La dernière interview de John Lennon déterrée par le magazine «Rolling Stone»

MUSIQUE Trois jours avant son meurtre, le chanteur s'était confié...

S. C. avec Reuters

— 

SIPA

Rolling Stone déterre un «scoop» vieux de trente ans. Dans son numéro mis en vente vendredi, le magazine publie -pour la première fois- l'intégralité d'une interview de John Lennon, recueillie trois jours sa mort. Jonathan Cott, le journaliste qui avait rencontré le chanteur, a expliqué qu'en faisant le ménage dans un placard, il avait retrouvé cette année deux cassettes avec l'inscription: «John Lennon, 5 décembre 1980». Soit les bandes d’enregistrement des neuf heures qu’a duré cette dernière interview.

«Ça ne m’intéresse pas d’être un héros mort»
 
Lennon y dénonce les admirateurs qui l'ont pourchassé pendant les cinq ans durant lesquels il s'est retiré de toute activité publique pour s'occuper de son fils Sean, entre 1975 et 1980. «Ils aiment seulement les gens quand ils sont en pleine ascension», confie-t-il ajoutant, grinçant: «Ce qu'ils veulent, ce sont des héros morts comme Sid Vicious et James Dean. Ça ne m’intéresse pas d’être un héros mort.»
 
Dans cette interview, le chanteur évoque également la possibilité de repartir en tournée. «Mais il n'y aura pas de clinquant. Il faudra juste que ce soit sympa. Mais on pourrait se marrer. Nous sommes des rockers ressuscités, et on recommence à zéro (...) On a tout le temps, n'est-ce pas? Tout le temps.» Le temps manquera pourtant à John Lennon, tué de cinq balles dans le ventre tirées par un fan déséquilibré, le 8 décembre 1980.

Le numéro spécial de Rolling Stone, marquant le 30e anniversaire de la mort de John Lennon, contient aussi une contribution de Yoko Ono, la veuve du musicien, qui était à ses côtés lorsqu'il a été tué.