Elmer Food Beat: «Les filles ne nous envoient plus leurs petites culottes»

MUSIQUE Manou, le chanteur du groupe Elmer Food Beat, qui se reforme, s'est confié sur les raisons de cette renaissance...

C.P.

— 

Elmer Food Beat en concert à l'Elysée Montmartre en juin 2009
Elmer Food Beat en concert à l'Elysée Montmartre en juin 2009 — Francis Vernhet

Pourquoi cette reformation, après 17 ans?
Parce qu’on avait envie. Il n’y a pas de raison précise. On voulait remettre ça depuis deux ou trois ans, on était un peu piqués, on avait fait deux ou trois festivals, par-ci par-là, le Zénith de Nantes… Et à l’été 2009, on a dit qu’on reprenait. Donc cette année c’est parti, on a fait un disque.

Vous avez fait quoi pendant tout ce temps?
Des enfants. Et puis une vie normale, à la maison au chaud. Moi je faisais de la compta en intérim par exemple. On a tous retrouvé du boulot.

Vous espérez toucher quel public ?
Les quadras: les nostalgiques de leurs 20 ans, qui auront envie de nous retrouver. Et leurs enfants qui ont vingt ans aujourd’hui, et qui sont comme tous les gamins de vingt ans, comme étaient leurs parents à leur âge: ils ont envie de déconner, de faire la fête, de s’amuser. Tous les gamins de vingt ans sont pareils. La seule différence, c’est que les filles ne nous envoient plus leur petite culotte.

De quel genre de titres est composé le nouvel album?
Il y a un peu de tout. Une reprise de «Les filles c’est fait pour faire l’amour» par exemple, un morceau de Charlotte Leslie qui date des années 60. Un autre titre s’appelle «Demande à Carla». Ca dit: «On a tous entre les mains un jouet super qui rend la vie moins amer/Demande à Carla, Isabelle, ou Claire/ Les fesses en l’air on a les idées claires».

Comment va Daniela, qui était évoquée dans votre chanson éponyme?
Elle se porte bien, mais on l’a perdue de vue. On a appris qu’elle était mariée à un riche banquier luxembourgeois. Aujourd’hui, elle reçoit des ambassadeurs et des industriels, elle voudrait pas que son passé la rattrape…


Votre nouvel album est baptisé «25 centimètres», en référence au tout premier, qui s’appelait «30 centimètres». Où sont passés les 5 centimètres manquants ?
C’est parce qu’il fait froid.