«Indignez-vous», le cri de révolte d'un éternel résistant fait mouche

LITTERATURE «Indignez-vous!», l'essai écrit par Stéphane Hessel fait un véritable carton en librairie...

Karine Papillaud

— 

Stéphane Hessel, corédacteur de la Déclaration universelle des droits de l'homme.
Stéphane Hessel, corédacteur de la Déclaration universelle des droits de l'homme. — IB / SIPA

«Indignez-vous!» Depuis quelques semaines, l'injonction est devenue un phénomène éditorial. C'est le titre d'un coup de gueule de 22 pages publié par Stéphane Hessel. Agé de 93 ans, l'homme est ancien déporté, membre du Conseil national de la Résistance et corédacteur de la Déclaration universelle des droits de l'homme en 1948.

Quelques jours après sa parution fin octobre, il fait son entrée à la troisième place du Top 20 Ipsos/Livres Hebdo des meilleures ventes, avec plus de 100 000 exemplaires écoulés sur un tirage de 200 000.

« Toujours espérer »

«C'est un phénomène surprenant, constate Yannick Lerible, responsable des sciences humaines à la librairie le Divan à Paris. Nous l'avons placé près des caisses et il se vend comme des petits pains.» La recette du succès tient sans doute à plusieurs ingrédients, dont un titre accrocheur, un prix séduisant (3 €) et une signature convaincante. « Stéphane Hessel a la stature du vieux sage, capable de transcender les clivages politiques dans cette période de crise », analyse le libraire.

«Il faut espérer, toujours espérer», assène l'auteur dans ce livre qui confronte les valeurs de la Résistance au manque d'idéalisme de notre époque, pour en faire les fondements d'une philosophie contemporaine. «Je l'ai rencontré lors de la campagne des Européennes d'Europe Ecologie, se souvient Julien Bayou, militant à Jeudi Noir et Génération précaire. Je suis admiratif de la facilité avec laquelle il peut dire des choses radicales.»

Pour Hessel, l'optimisme est actif, l'engagement pacifique et la ténacité primordiale. De Sartre, il a gardé qu'un homme n'est un vrai homme que quand il est engagé, comme le montrait le documentaire de la série « Empreintes » (France 5) qui lui a été consacré en novembre. De quoi réveiller des consciences assoupies ou résignées ou tenté par la violence, dans une époque en quête de sens.

un air de matin

Le succès d' Indignez-vous ! n'est pas sans rappeler celui de Matin Brun. Publiée en 1998, la nouvelle de douze pages de Franck Pavloff (Cheyne) s'est écoulée à 1,5 million d'exemplaires : métaphore antifasciste vendue 1 €, elle a vu ses ventes s'envoler au printemps 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen parvient au second tour de l'élection présidentielle. Devant le succès d' Indignez-vous, de nombreux libraires ont d'ailleurs ressorti Matin brun sur les tables de leurs nouveautés.