Booba vise le K.-O. à coups de punchlines

Boris Bastide

— 

Pour Booba, pas de carrière américaine en vue. « Le rap, c'est d'abord les textes. »
Pour Booba, pas de carrière américaine en vue. « Le rap, c'est d'abord les textes. » — N. CANGUILHEM

Tueur né. Avec son nouvel album solo Lunatic, Booba remonte sur le ring pour défendre son titre de champion du rap français. «Le plus dur, c'est de rester au sommet, confie-t-il. Les autres veulent ta peau, étudient tes techniques. C'est moins facile de surprendre.»

Petite phrase

Pour ce nouveau disque, son arme fatale n'a pas changé: la punch­line uppercut. La petite phrase frappe où ça fait mal. Souvent en dessous de la ceinture. Mais pas que. «J'ai commencé plus bas qu' terre, super-welter/Juste un revolver, quel­ques poids et altères/A cause des préjugés, pense à tout c'que t'as raté/Malgré tes diplômes, personne ne t'a jamais rappelé», chante-t-il sur Ma couleur.

«La France, un pays fermé»

Entrer dans un disque de Booba, c'est se retrouver pris dans un tourbillon d'egotrip, de culture urbaine, de sexe et de violence sociale. L'écriture manie avec une rare maestria le collage d'images et de son à l'aide d'un montage «cut» digne du film Tueurs nés d'Oliver Stone. «C'est beaucoup de travail, raconte Booba. Mes textes sont un assemblage minitieux. Je les écris à partir d'idées que je note au jour le jour dans mon Blackberry.»

Un univers fasciné par la violence que le chanteur de Boulogne dans les Hauts-de-Seine associe à celle subie plus jeune. « Ça a toujours été une douleur d'être noir en France, explique-t-il. Et la découverte de l'histoire de l'esclavage a été pour moi un traumatisme. Surtout que les discriminations restent fortes. L'existence en France d'un parti ouvertement anti-immigration comme le Front national est un scandale. »

Barack Obama français

Installé aujourd'hui à Miami, Booba se plaît à citer Césaire dans ces textes sans rêver à l'émergence d'un Barack Oba­ma français. « La France est un pays trop fermé, lâche-t-il. Il n'y a qu'à voir comment le rap est écarté des grands médias comme la radio ou la télé malgré sa popularité. Ça reste une musique qui fait peur. Face à ça, je n'ai pas envie d'être sérieux et utopiste. Je préfère en rire et leur cracher à la gueule. » Gare à vous, sa musique rend coup pour coup.

Beats mélodiques

Très attendu et donc menacé de piratage, Lunatic n'a pas été donné à écouter en intégralité à la presse, les journalistes devant se contenter de 9 des 18 titres du disque. Une moitié d'album où brillent l'écriture et le flow incisifs de Booba sur des beats électro grandiloquents. Le chanteur utilise encore largement l'autotune pour un résultat plus mélodique faisant la part belle aux refrains. Au featuring notamment, les Américains Ryan Leslie, T-Pain, P.Diddy et Akon.