Agatha Christie voulait tuer Hercule Poirot

LITTERATURE Selon son petit-fils, l'écrivain britannique n'en pouvait plus de son personnage...

AFP

— 

REX FEATURES/SIPA

Comme un chien ne mord pas la main de celui qui le nourrit, un écrivain a du mal à tuer un personnage qui lui assure le succès. Agatha Christie n'en pouvait plus de son célèbre détective belge Hercule Poirot. Elle l’aurait même bien fait disparaître s'il n'avait pas été le personnage préféré de son public, affirme son petit-fils au magazine Radio Times, publié mardi.
 
La «reine du crime» voulait exercer «un auto-exorcisme» pour se débarrasser du détective à bacchantes et rechignait d'avoir à écrire «encore un Poirot», a déclaré Mathew Pritchard. «Elle n'était jamais à court d'idées pour ses livres mais certaines d'entre elles n'allaient pas avec le personnage de Poirot. Elle tenait vraiment à écrire d'autres histoires, avec d'autres personnages», se souvient le petit-fils.
 
«Vache à lait»
 
«Mais ses agents et ses éditeurs, qui tenaient les cordons de la bourse, étaient très enthousiasmés par Poirot: c'était le personnage le plus populaire» d'Agatha Christie et l'écrivain avait conscience que le Belge était sa «vache à lait», a-t-il expliqué.
 
Selon le Guinness World Records, l'écrivain est l'auteur le plus vendu de tous les temps, avec plus de deux milliards de livres écoulés. Hercule Poirot est l'un des personnages les plus célèbres de l'écrivain, avec la Britannique Miss Marple. Hercule Poirot figure dans 33 romans et 51 nouvelles, publiés entre 1920 et 1975, un an avant la mort d'Agatha Christie, à 85 ans. Il a finalement suivi l’écrivain jusqu’au bout de sa vie.