Un bon bol d'air frais en Islande

Le routard et cédric couvez

— 

Faire la fête dans un lagon, c'est une fois par an, en Islande, et c'est ce week-end.
Faire la fête dans un lagon, c'est une fois par an, en Islande, et c'est ce week-end. — REX / SIPA

L'Islande a sa terre volcanique, ses ­lagons et son Airwaves Festival, con­centré de musique électro-rock avant-gardiste. Reykjavik accueille donc ce week-end la crème de la hype. De Chateau Marmont au Corps Mince de Françoise en passant par les géniaux FM Belfast ou les jeunes loups de Retro Stefson, la capitale la plus au nord du monde va encore vibrer à grands coups de nuits blanches.
Mais pour profiter de vos journées, rien de tel qu'une bonne balade dans les alentours. Entre le port et le lac s'étend un quartier semi-piéton avec des boutiques, des restos et de nombreuses maisons de bois, de roche ou de tôle ondulée. Les fashionistas iront dépenser leurs devises chez le roi du street­wear fait maison Naked Ape ou le Colette local, Kron-Kron.
Sur la place Austurvöllur, la cathédrale et, à côté, sur Vonarstraeti, le Parlement font de cet endroit le centre historique de la ville. Une fois au bord du lac, profitez-en pour aller jeter un coup d'œil sur l'immense carte d'Islande en relief, située au sous-sol de la mairie un bâtiment de béton et de verre entouré d'eau.
Mais pour avoir une idée des paysages islandais, rien de tel que la péninsule de Reykjanes, un condensé de l'île en miniature. Champs de lave, falaises tombant dans la mer, nombreux oiseaux, solfatares et sources d'eau chaude sont comme concentrés sur cette bande de terre. Pour vous remettre de votre gueule de bois, allez piquer une tête dans le fameux Blue Lagoon. Une baignade comme vous n'en avez jamais connu, dans une eau laiteuse à 36-39 °C, au pied d'une centrale géothermique plantée au milieu d'un désert de lave. Bonne nouvelle, ce dimanche aura lieu l'annuelle Blue Lagoon Party, gratuite et accessible à tous les festivaliers.