Le «roi de la soul», Solomon Burke, est mort

MUSIQUE Il avait 70 ans...

C.C. avec AFP

— 

F.PROUSER / REUTERS

Le chanteur américain Solomon Burke, âgé de 70 ans, surnommé «le roi de la soul», est décédé ce dimanche, a annoncé une porte-parole de l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol, où son avion en provenance de Los Angeles a atterri ce dimanche matin. Le chanteur est mort peu après l'atterrissage, «de cause naturelle», a indiqué son entourage.

Solomon Burke devait donner un concert mardi soir à Amsterdam avec le groupe néerlandais De Dijk avec lequel il avait enregistré un album. Né le 21 mars 1940 à Philadelphie, cette vedette du rhythm'n'blues et de la soul est notamment connue pour «Everybody Needs Somebody to Love», reprise par les Rolling Stones et devenu titre phare du film de John Landis «Blues Brothers», sorti en 1980.


Son style empruntait largement au gospel et se teintait parfois de country tandis que sa voix juvénile tandis que ses prestations scéniques rappelaient celles de James Brown. Père de 21 enfants, Solomon Burke, qui avait 90 petits-enfants et 19 arrière-petits-enfants, comptait parmi ses fans le pape Jean Paul II, selon son site officiel.

Le chanteur avait enregistré en 1956 son premier album, «Christmas Present from Heaven», qui sera vendu à un million d'exemplaires. Prédicateur, il a aussi dirigé une entreprise de pompes funèbres. Entre 1961 et 1968, Solomon Burke sortira 32 singles chez Atlantic Records. Il continuera à enregistrer des albums et à se produire en concert ensuite au cours des années 1970, 1980 et 1990.

En 2001, il est reconnu mondialement en entrant au «Hall of Fame of Rock and Roll», la même année que Michael Jackson et Paul Simon, notamment. En 2002, il est récompensé par le Grammy du meilleur album de blues pour «Don't give up on me».