On parie que Séville ne va pas vous barber

Le routard et Cédric Couvez

— 

Un, dos, tres ! Fuyez la grisaille et offrez-vous un bon bol d'air muy caliente.
Un, dos, tres ! Fuyez la grisaille et offrez-vous un bon bol d'air muy caliente. — J. SANTA CRUZ / REX / SIPA

Soleil, palmiers et petit budget. En cette saison, point n'est besoin d'explorer la Californie, filez plutôt en Andalousie. Dans la journée, côté culture, vous n'aurez que l'embarras du choix. Prévoyez deux jours à Séville pour sa cathédrale, la Giralda et l'Alcazar, pensez à réserver pour la visite de l'Alhambra et ses fabuleux jardins à Grenade et attendez-vous au choc des cultures dans le dédale de la Mezquita de Cordoue. Vous allez être gâté !
Mais surtout, pensez à garder des forces pour aller jusqu'au bout des nuits andalouses, principalement à Séville.

Tapas un bon plan pour ce soir ?
Une certaine organisation est requise. On vous conseille tout d'abord de commencer par la tournée des bars à tapas. L'occasion de tester des adresses différentes et de se mélanger aux Sévillans dans une ambiance chaleureuse et animée. La dégustation est à accompagner d'un verre de rioja. Attention, la nuit ne s'arrête pas là ! Les autochtones sortent le soir dès leur plus jeune âge, et ce, jusque fort tard dans la nuit. On appelle ça la marcha. Vieille tradition ici, puisque Séville est la ville dans laquelle l'animation nocturne est la plus vivante d'Europe depuis le XVIe siècle. Allez donc voir du côté des places El Savador et Alfalfa, deux jolis spots de la ville, ou dans le quartier de l'Alameda de Hercules.
Certains soirs, on se croirait à Barcelone ! Mais difficile de passer à Séville sans assister à un spectacle de flamenco. Il y en a d'excellents dans le quartier de Santa Cruz.
On aime particulièrement la Casa de la Memoria del Al-Andalus dans un vieux palais andalou à l'élégance toute orientale. Assuré par les élèves de l'Ecole nationale de flamenco de Séville,

Le spectacle y est de qualité. La plupart des bars où l'on peut à la fois boire et écouter du flamenco, programmé ou spontané, se trouvent à Triana, sur l'autre rive du fleuve. Berceau de nombreux grands artistes de flamenco, ce quartier populaire ne s'est jamais départi de son addiction au cante jondo.
Déambulez l'oreille dressée, et vous trouverez certainement votre bonheur. A partir de minuit, et même avant si vous voulez pouvoir rentrer dans la salle, pointez-vous à la casa Anselma. Vous ne pouvez pas la rater : c'est une superbe maison recouverte d'azulejos anciens.
Mme Anselma est une célébrité dans tout Séville et tient sa casa de main de maîtresse femme. Même si les touristes affluent, le lieu vaut encore le détour pour son ambiance assez chaleureuse quand les chansons sont reprises en chœur par la salle ou que le rythme des guitares fait claquer les mains des spectateurs. Un grand moment assurément.