Accord entre la Sacem et YouTube

MUSIQUE C'est le premier accord avec une société d'auteurs en France pour Youtube...

AFP

— 

Une chanson ("Sale pute") du rappeur normand Orelsan a déclenché une polémique en raison de ses paroles violentes à l'égard des femmes: des ministres demandent son retrait des plateformes de partage de vidéos, des associations ne veulent pas voir l'artiste au Printemps de Bourges.
Une chanson ("Sale pute") du rappeur normand Orelsan a déclenché une polémique en raison de ses paroles violentes à l'égard des femmes: des ministres demandent son retrait des plateformes de partage de vidéos, des associations ne veulent pas voir l'artiste au Printemps de Bourges. — Samantha Sin AFP/Archives

Alimenter l'offre légale sur Internet, c'est le but du contrat passé entre la Sacem (société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) et la plateforme vidéo de Google, YouTube.

Ce contrat permettra aux artistes dont le répertoire est géré par la Sacem d'être rémunérés pour la diffusion de leurs oeuvres sur YouTube. Actuellement, ils ne le sont pas. Quant aux oeuvres à disposition, elles sont mises en ligne par des internautes, et ne sont le plus souvent que des vidéos pirates, donc de mauvaise qualité.

Cette initiative s'inscrit dans «la volonté constante de YouTube de soutenir la création et de valoriser les oeuvres des artistes disponibles en ligne», explique le communiqué conjoint.

Un catalogue d'environ 40 millions d'oeuvres

Christophe Muller, directeur des partenariats YouTube pour le Sud de l'Europe, insiste aussi sur la possibilité de faire ainsi découvrir de nouveaux artistes au public et de «faire émerger de nouveaux talents».

Bernard Miyet, président du directoire de la Sacem, a précisé que cet accord démontrait «la volonté de la Sacem de favoriser l'usage licite des oeuvres sur Internet».

Les négociations entre la Sacem et YouTube avaient été entamées il y a plusieurs années sans qu'un accord ne puisse, jusqu'à aujourd'hui, satisfaire les deux parties. La somme que versera YouTube à la Sacem, dont le catalogue est d'environ 40 millions d'oeuvres musicales, n'a pas été communiquée.