Le budget de la culture se maintient

CULTURE Malgré le contexte «exigeant» et «contraignant» de crise économique...

C.P.

— 

J.NAEGELEN / REUTERS

Frédéric Mitterrand est content. Il l’a expliqué mercredi aux journalistes qui assistaient à la présentation du budget 2011 du ministère. Il est content parce qu’il s’est «battu»: la plupart des postes budgétaires de son ministère sont en hausse, assez, estime-t-il, pour «pouvoir mener à bien tous les projets entrepris».

Le budget 2011 (qui n’est pas encore voté puisque le vote des budgets se fait toujours après leur annonce) est doté de 7,5 milliards d’euros, soit 154 millions de plus qu’en 2010. La hausse est donc de 2,1%. Inférieure, certes, à celle de l’an passé (qui était de 433 millions), mais honorable en période de crise.
«C’est la traduction d’un engagement clair» en faveur de la culture. Un choix, a rappelé le ministre de la Culture, que tous les pays européens n’ont pas fait. En période de crise, beaucoup de voisins ont rogné sur la Culture, pourtant cruciale pour «l’épanouissement personnel et créatrice d’emploi».

France Télévisions

Derrière la vision enthousiaste affichée, quelques incertitudes – celles qui découlent du moratoire sur la publicité en journée pour France Télévisions. Pour financer cette suppression de la pub, les chaînes privées payent cette année une taxe de 0,75% prélevée sur leur chiffre d'affaires et les sociétés de télécoms d'une taxe de 0,9%. S’il y a moratoire, maintiendra-t-on la taxe? «C’est à l’étude, rien n’est décidé.»