Les «Bronzés font du ski»: le chanteur percevra des dommages et intérêts

CINEMA La cour ne s'est en revanche pas prononcée sur leur montant...

avec AFP

— 

Jean-Claude Dusse (Michel Blanc) bloqué sur un télésiège dans les "Bronzés font du ski"
Jean-Claude Dusse (Michel Blanc) bloqué sur un télésiège dans les "Bronzés font du ski" — SIPA

Jean-Denis Perez, l’interprète de la chanson «Just because of you», a gagné. La cour d'appel de Versailles a confirmé mercredi que le chanteur, qui a prêté sa voix au générique du film «Les Bronzés font du ski» et réclame près de 800.000 euros de dommages et intérêts et de royalties, a bien la qualité d'artiste-interprète de la chanson, enregistrée le 18 septembre 1979.
 
Préjudice moral
 
Il est donc «en droit de percevoir des dommages-intérêts». Les juges ne se sont cependant pas prononcés «sur la détermination du montant de ces dommages-intérêts» et ont ordonné une expertise, tout en accordant au chanteur une provision sur ces dommages de 15.000 euros.
 
Depuis 2003, Jean-Denis Perez a engagé une bataille judiciaire pour être reconnu comme le chanteur soliste de la chanson «Just because of you», composée par Pierre Bachelet pour le film à succès de Patrice Leconte. L'artiste, qui demande notamment 500.000 euros de royalties et 150.000 euros de dommages et intérêts pour préjudice moral, affirme chanter «du premier au dernier mot du texte de la chanson».


 
Le conseil des prud'hommes de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) avait condamné en 2006 la société éditrice Trinacra Music à verser 65.000 euros au chanteur. Trinacra avait alors fait appel. En janvier 2009, la cour d'appel de Versailles avait ordonné une expertise judiciaire qui avait conclu que le texte du générique était «chanté par une voix de la tessiture de M. Perez» accompagné d'un choeur formé de trois voix féminines. La nouvelle expertise permettra «de fixer les choses», a déclaré à l'AFP Me Dominique Salvia, l'avocat de Jean-Denis Perez, qui a justifié les demandes de dommages et intérêts sur la base du «nombre d'entrées du film, des années passées et du manque de reconnaissance en terme de notoriété» de son client.
 
De son côté, le dirigeant de Trinacra Music, Yves Rousset-Rouard, qui était aussi le producteur des «Bronzés font du ski», a déclaré devant la presse que «les demandes sont hors de proportion avec ce que nous avons touché à l'époque». Lors de l'audience, en juin, il avait dénoncé une «confusion» entre les sociétés Trinacra Music et Trinacra Films. «Trinacra Music a touché 70.000 euros sur trente ans pour cette chanson», avait-il précisé, en ajoutant que Jean-Denis Perez avait touché en 1979 un cachet de «2.000 francs, soit l'équivalent aujourd'hui de 850 euros pour une séance de trois heures d'enregistrement».