Comment faire en sorte que vos enfants lisent?

HIGH-TECH Une étude souligne que les e-books attirent les enfants...

Charlotte Pudlowski

— 

L’un des problèmes qui conduit les gens à ne pas lire (ou franchement pas tellement) est que les livres ne sont pas marrants. Le contenu, c’est formidable. Mais le livre en tant que tel, à moins d’y avoir un attachement particulier, est un objet qui a peu changé au cours des derniers siècles. Rarement très luxueux, ce n'est pas le genre d'objet dont on se vante à la récré ou devant ses collègues de bureau. L’e-book, si.

Pas de concurrence entre les deux supports

 

Une étude menée sur plus de 2000 enfants et publiée mercredi par la maison d’édition Scholastic (qui édite notamment Harry Potter) souligne que beaucoup d’enfants ont envie de lire des livres sur écrans, et liraient plus souvent pour le plaisir s’ils avaient des e-books. L’étude ajoute cependant que même s’ils en avaient, ils n’abandonneraient pas pour autant les vrais livres. Les deux s’aditionnant donc: que de lecture!

«Les parents et les enfants se sont longtemps inquiétés de ce que le numérique, à travers les jeux vidéo ou les téléphones portables, réduisent le temps de lecture des enfants», explique le New York Times. Ce serait donc une fausse idée, et les supports numériques pourraient au contraire être le meilleur moyen de donner le goût de la lecture aux enfants d’aujourd’hui, ces digital natives.

25% des jeunes interrogés ont déjà lu sur écrans – ordinateurs et liseuses confondus. 57% des jeunes entre 9 et 17 ans en ont envie. Francie Alexander, de chez Scholastic, a estimé que le rapport était une «invitation à agir».

 

Les papas lecteurs
 

Mais si vous n’avez pas les moyens d’offrir des e-books à vos enfants, le rapport donne quelques autres options pour mettre des livres dans les mains de vos bambins. Laisser les enfants choisir leurs ouvrages, faire en sorte qu’il y en ait, accessibles, un peu partout dans la maison. Neuf enfants sur dix afirment être plus susceptibles de finir un livre qu’ils ont choisi eux-mêmes.

Mais pour que les petits garçons lisent, la situation reste moins aisée. Au fur et à mesure qu’ils grandissent, ils laissent tomber la lecture plus vite que les filles (rien de surprenant puisque l’on constate que les femmes lisent plus que les hommes). Or, les enfants reproduisent les shémas des parents. Dans les familles où les parents lisent, les jeunes lisent plus fréquemment. Et, selon l’étude, voir les pères lire inciteraient leurs fils à faire de même.«Nous avons besoin de davantage de modèles de papas lecteurs», souligne Francie Alexander.