Une « touch » de génie

Stéphane Leblanc

— 

L'Eventail de Lady Windermere (1925), film muet désormais disponible en DVD.
L'Eventail de Lady Windermere (1925), film muet désormais disponible en DVD. —

Bien avant la French Touch, l'Amé­rique inventait dans les années 1920-30 au cinéma, la « Lubitsch Touch », la comédie moderne. « Un art consommé de la suggestion, de l'ellipse et du détournement, selon N.T. Binh, critique à Positif et réalisateur du documentaire Lubitsch le patron. Le cinéaste parvient dans ses films à faire deviner une chose tout en montrant une autre. Ce qui lui permet de se jouer des personnages, comme de la censure de l'époque, et de créer avec le public une complicité qui est à l'origine de son succès. »
Lubitsch croyait à l'intelligence du spectateur et développait des mises en scène « d'une sophistication telle qu'on a l'impression d'entendre les personnages parler, même quand le film est muet », s'enthousiasme le cinéaste Benoît Jacquot en bonus du DVD de L'Eventail de Lady Windermere (1925), adapté d'un vaudeville d'Oscar Wilde.

« Tact et délicatesse »
En plus de ce DVD, la Cinémathèque française organise à Paris une rétrospective qui se poursuit jusqu'au 10 octobre. Par ailleurs, le classique The Shop Around The Corner (1940) avec James Stewart ressort mercredi en salle, tandis que Positif consacre un grand dossier au cinéaste. On y trouve un article du maître, de 1936, où il évoque ses acteurs avec « tact et délicatesse ». Au cas où il aurait « à nouveau besoin d'eux ».