Avec Patrick Saint-éloi, une voix du zouk s'est éteinte

— 

Le zouk est en deuil. Le chanteur guadeloupéen Patrick Saint-Eloi, 52 ans, est mort samedi à Pointe-à-Pitre des suites d'un cancer, a-t-on appris auprès de sa famille. Il avait fait ses débuts en 1982 dans le groupe Kassav', d'abord comme choriste avant d'en devenir un des principaux chanteurs.
En 2002, Patrick Saint-Eloi, « PSE » comme le surnommaient musiciens et fans, s'était lancé dans une carrière solo de crooner créole. L'annonce du décès du chanteur a suscité une vague d'émotion aux Antilles : les deux chaînes antillaises de France Télé, Télé Guadeloupe et Télé Martinique, ont interrompu leurs programmes à l'annonce de sa mort. En Guadeloupe, plusieurs radios locales ne diffusaient, depuis samedi à la mi-journée, que des chansons de Patrick Saint-Eloi. Hier, le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a rendu hommage à cet « artiste qui tout en étant attaché à la langue créole, a cherché à concilier identité et ouverture, singularité et universalité ». J. M.