« La liberté d'expression n'est pas négociable »

©2006 20 minutes

— 

René Pétillon Dessinateur de BD, auteur de L'Affaire du voile (Albin Michel)

Comment vous est venue l'idée de L'Affaire du voile ? En traitant le sujet pour Le Canard enchaîné

Il m'a semblé que les rapports souvent empreints d'incompréhension entre l'islam et la société française se prêtaient à un développement en BD

Le héros, Jack Palmer, fait figure de Candide

On sait bien qu'un Candide est un révélateur

Et dans cet album, je dénonce clairement l'intégrisme, la domination de la femme sous des prétextes religieux et le conditionnement des jeunes esprits

Vous opposez le fondamentalisme musulman à celui de la bourgeoisie ordinaire

Oui

Dans la famille de l'imam intégriste, la jeune fille n'est pas écoutée, dans la famille bourgeoise de l'album non plus

Quelle différence faites-vous entre les radicalismes politique et idéologique ? L'intégrisme, c'est le radicalisme religieux plus le radicalisme politique

Comment pensez-vous que l'album sera accueilli par les lecteurs de confession musulmane ? J'ai fait cet album avec l'espoir de les amuser

Pour le moment, mis à part les milieux intégristes pour lesquels j'avais peu d'espoir, les réactions sont bonnes

Votre avis sur l'affaire des caricatures de Mahomet ? Je comprends qu'elles aient pu froisser

Mais la liberté d'expression n'est pas négociable

Vos albums témoignent d'une volonté de rendre compte

Vous sentez-vous l'âme d'un journaliste ? L'actualité est ma matière première mais ce qui me passionne c'est d'en tirer de la fiction

Quid du prochain Jack Palmer ? Il se passera dans le monde du vin

Recueilli par Olivier Mimran

album Après L'Enquête corse, Pétillon s'attaque à un nouveau fait de société. Dans L'Affaire du voile, le détective gaffeur Jack Palmer doit retrouver une jeune fille de bonne famille convertie à l'islam. Notre trublion est vite confronté aux différentes tendances de l'islam, des plus modérées aux plus radicales...