Trois leçons sur les énigmatiques cités d'or

Oihana gabriel

— 

Vous avez manqué le dessin animé Les mystérieuses Cités d'or ? Un (par)cours de rattrapage s'impose. L'exposition « Lor des Incas »* présente 253 objets, vases, colliers, statues, etc. découverts lors de fouilles récentes au Pérou. La commissaire, Paloma Can­cedo de Mufarech, corrige les clichés.

Civilisation andine égale Incas. On résume parfois le Pérou aux Incas. L'expo rappelle qu'en 3 500 ans, une dizaine de civilisations se sont succédé (mochica, sicán...). Elles partagent certains rituels comme les libations ou les sacrifices humains. Mais aussi des bijoux, signes de puissance, comme les orejeras (parure ronde à l'intérieur de l'oreille) et narigueras. « Les Incas sont un résumé de toutes ces civilisations. Nous avons découpé le parcours selon des thèmes [les rituels, la musique, etc.] qui les montrent de façon globale. »

Des us et coutumes ancestraux. « Le savoir-faire de ces grandes civilisations est impressionnant. Les orfèvres péruviens contemporains utilisent les mêmes techniques. On voulait aussi montrer que l'écologie existait déjà. Ces civilisations respectaient la nature, leur mère, appelée “Pachamama”. »

Un âge d'or. « L'or était utilisé pour s'habiller, pour les temples, pour les tombes. Il ne portait pas la même signification qu'en Occident. Les cristaux apportés par les conquistadors avaient plus de valeur. Il nous reste peu d'objets dorés incas, car beaucoup ont été fondus. »