« Il savait ausculter la bêtise »

S. L.

— 

Jean Douchet a rencontré Chabrol aux Cahiers du cinéma dans les années 1950. Il témoigne pour 20 Minutes.

« C'était un vrai créateur. Même dans ses films les moins réussis, il y avait toujours des moments passionnants, une vraie profondeur dans la férocité. Surtout, il savait travailler le thème de la bêtise. C'est intéressant de voir que chaque pays a engendré un cinéaste dont c'est devenu la spécialité : Fellini en Italie, Almodóvar en Espagne, Hitchcock quand il était en Angleterre et Fassbinder en Allemagne. En France, le spécialiste pour ausculter la médiocrité d'âme, c'était Claude Chabrol. Je pense que c'est ce qui restera. Plus que son côté amuseur, même s'il cultivait ça beaucoup aussi. »recueilli par