Un jeune premier et une femme aimante

à Deauville, Caroline Vié

— 

L'acteur Zac Efron a fait tourner la tête de ses nombreuses fans, samedi à Deauville.
L'acteur Zac Efron a fait tourner la tête de ses nombreuses fans, samedi à Deauville. — F. GUILLOT / AFP

L'apparition de Zac Efron sur les plan­ches a failli éclipser ce week-end le palmarès du Festival du film américain de Deauville. Souriant, l'acteur est venu défendre Le Secret de Charlie, mélo fantastique signé Burt Steers, déclenchant l'hystérie de ses fans. « C'était plus profond qu'High School Musical, mais super quand même », con­fie Charlotte, 16 ans, venue de Paris pour entrevoir son idole. « Elles sont trop mignonnes, mais je trouve leur adoration vraiment étrange », confesse la star. Un peu plus tard, le grand prix était remis au très consensuel Mother and Child de Rodrigo Garcia. Sans doute une façon de récompenser la charmante Annette Bening, éblouissante en femme aigrie retrouvant l'amour.

« Deauville, importance capitale »
« Il est tellement difficile de financer puis de distribuer des films indépendants qu'un festival comme Deauville a pris une importance capitale », a expliqué l'actrice à 20 Minutes, lors d'un dîner en son honneur, samedi. S'il fallait se souvenir d'un de ses films, ce serait Bugsy de Barry Levinson (1991) : « Parce qu'il m'a permis de rencontrer mon mari, Warren Beatty. C'est d'ailleurs lui qui m'a conseillé de jouer dans Mother and Child après avoir dévoré le scénario. »

coups de cœur

Myth of the American Sleepover de David Robert Mitchell et Winter's Bone de Debra Granik se sont partagé le prix du Jury. Notre chouchou Buried de Rodrigo Cortés, huis clos dans un cercueil, a été primé par la presse.