Claude Chabrol, réalisateur prolixe et cruellement drôle

DISPARITION Le cinéaste est mort à l'âge de 80 ans...

J. M. avec AFP

— 

Le réalisateur Claude Chabrol reçoit un prix récompensant ses 50 ans de carrière au festival du film international de Berlin, le 8 février 2009.
Le réalisateur Claude Chabrol reçoit un prix récompensant ses 50 ans de carrière au festival du film international de Berlin, le 8 février 2009. — F. BENSCH / REUTERS

Avec Claude Chabrol, c’est l’un des porte-drapeau de la Nouvelle Vague qui disparaît. Le réalisateur, mais aussi producteur, acteur, scénariste et dialoguiste, est décédé ce dimanche matin, à l’âge de 80 ans. Bon vivant, amateur de bon chère et d'humour noir, le cinéaste laisse en héritage une oeuvre fournie.

Critique et réalisateur

Fils de pharmaciens, licencié ès lettres, c’est en tant que critique aux Cahiers du cinéma qu’il participe au lancement de ce mouvement dans les années 50, aux côtés de François Truffaut et Jacques Rivette. Quelques années plus tôt, c’est pourtant le droit qu’avait étudié Claude Chabrol, en compagnie d’un certain Jean-Marie Le Pen.

«Je l'aimais bien, dit-il, parce qu'il avait un don formidable pour foutre la merde... Mais il avait déjà des ambitions», racontait le cinéaste au sujet de son ancien ami. Exit le droit, le bonhomme se lance dans le cinéma et s'impose rapidement en tant qu'auteur, réalisateur et producteur de films.

Isabelle Huppert et Stéphane Audran

En 1957, il lance Jean-Claude Brialy dans «Le Beau Serge». Il révèlera également Isabelle Huppert dans «Violette Nozière» en 1978. Stéphane Audran, son autre actrice fétiche, partagera sa vie jusqu’en 1980. Avec plus de 80 films pour la télé ou le cinéma, aussi divers que «Le boucher» ou «Inspecteur Lavardin» avec son ami Jean Poiret, et de nombreux prix, ce cinéaste qui refuse de se prendre au sérieux connaît un grand sucès.

Claude Chabrol aimait par-dessus raconter les travers de la bourgeoisie de province, dont il dépeignait les moeurs avec une cruauté jubilatoire. Marié 3 fois, père de 4 enfants, a reçu en 2005 le Prix René Clair de l'Académie française et le Grand prix 2010 des auteurs et compositeurs dramatiques.