Toto revient faire ses blagues dans les cours de récré

Stéphane Leblanc

— 

Les blagues de Toto adaptées à la télé.
Les blagues de Toto adaptées à la télé. — ALPHANIM / M6

Hier, c'était la rentrée des classes. Aujourd'hui, Toto ne voit pas l'intérêt de retourner à l'école vu qu'il y est déjà allé hier. C'est le premier gag des « Blagues de Toto », série d'animation dont la diffusion commence dimanche à 9 h 25 sur M6. Le graphisme vient d'une BD de Thierry Coppée dont les sept tomes se sont écoulés à deux millions d'exemplaires.
« Ce succès, je le dois au nom de mon héros, constate le dessinateur. Ce serait différent s'il s'appelait Tété ou Tutu. » Face à lui, quelques concurrents de poids. « Mais le fait qu'il n'ait pas l'impertinence de Titeuf ou qu'il soit plus naïf que le Petit Nicolas, c'est ça qui plaît aux jeunes enfants », assure Morgann Favennec, la directrice des programmes jeunesse de M6.

Zéro plus zéro égale…
L'expression populaire « Zéro plus zéro égale la tête à Toto » définit bien le caractère du Toto de Coppée, un gamin de 7-8 ans : c'est un cancre, un vrai, qui fait rire par sa spontanéité. « C'est un garçon espiègle, mais ni vulgaire ni insolent, comme c'est quand même souvent le cas dans les histoires traditonnelles de Toto », souligne Coppée. Cet ancien instituteur préfère s'inspirer des réparties de ses enfants que des blagues glanées sur Internet : « Ce sont toujours les mêmes, on en a vite fait le tour. » Les meilleures ? « Celles des vieux livres de blagues trouvés en brocante. »

En 2010, ses parents sont divorcés
« Comme pour les histoires belges ou les blagues de blondes, inventées et transmises par des anonymes, celles de Toto ne sont pas protégées par le droit d'auteur », précise-t-on chez Delcourt, qui édite la BD. Toutes les blagues, sauf la première signée… Georges Feydeau. Le gamin qui, en 1910, posait une colle sur les îles Hébrides à ses parents dans la pièce On purge bébé s'appelait déjà Toto. Un siècle plus tard, c'est toujours papa ou maman qui font ses devoirs, mais ils ont divorcé et son meilleur copain s'appelle Yassine. « Toto n'a rien de désuet, il existe un équivalent dans tous les pays », confirme Marie Lallouet, la rédactrice en chef de J'aime Lire. Le magazine publie chaque mois une blague de Toto illustrée par Serge Bloch, auteur lui aussi d'une série animée diffusée jusqu'en 2008 sur Canal J.