La pop Kitsuné passe le test de la scène

À Belfort, Boris Bastide

— 

The Drums en concert aux Eurockéennes de Belfort, vendredi
The Drums en concert aux Eurockéennes de Belfort, vendredi — S. BOZON / AFP

The Drums, Two Door Cinema Club, Memory Tapes… L'an passé, ils étaient inconnus du grand public. Ce week-end, on les a retrouvés sur scène aux

Eurockéennes de Belfort. Et ce en partie grâce au label français Kitsunéqui a révélé les trois groupes pop en plaçant un de leurs titres sur leur compilation.

Par delà le tube
Sur scène, les formations devaient démontrer qu'elles valent plus qu'un simple hit. Pari réussi même si Let's Go Surfing de The Drums et I Can Talk de Two Door Cinema Club ont reçu le meilleur accueil du public. Memory Tapes, lui, est un cas plus atypique. Peu exposé dans les médias, c'est un de ces trésors cachés de la pop, moins rodé à la scène. Tout juste accompagné du batteur, Memory Tapes a dû prendre confiance en lui avant que son show ne décolle vraiment, entre groove dansant et goût des mélodies pop. Les Two Door Cinema Club, eux, n'ont pas eu besoin de tour de chauffe : « On veut une musique qui fasse danser les gens et des refrains qu'ils puissent reprendre », confie le chanteur Alex Trimble. Quant à The Drums, si leurs textes sont plutôt sombres, ils imaginent leur set comme une fête. « On fait de petites danses stupides, explique Jacob Graham. Comme ça les gens peuvent se lâcher. » Le show est encore un peu court, mais Belfort a apprécié.

Missy Couac

De l'impressionnant show de Jay-Z aux rockeurs de Foals, les bons concerts n'ont pas manqué pendant trois jours. Seul gros raté, le set bavard et haché de la rappeuse Missy Elliott. Et une déception : le concert de reformation de The Specials.