Le cinéma d'animation se verra enfin décerner un césar

S.L.

— 

« Le cinéma d'animation a fait 30 % des entrées en salle l'an dernier. Que l'académie des Césars le reconnaisse me paraît juste et salutaire », s'enthousiasme Jacques-Rémy Girerd en apprenant que le cinéma d'animation aura sa propre récompense lors de la prochaine cérémonie. Mais si le réalisateur et producteur de La Prophétie des grenouilles est ravi, quelques professionnels délivrent un avis plus nuancé. « C'est un grand pas pour l'animation française dans son ensemble, reconnaît Nicolas Schmerkin, mais juste un petit pas pour le court métrage d'animation. » Le producteur de Logorama, court primé aux Oscars, a confirmé que la nouvelle catégorie rassemblera tous les films sans distinction de longueur. Sa crainte ? « Que les courts métrages, pourtant fer de lance actuel du secteur avec un oscar et une Palme d'or à Cannes, soient écartés au profit des longs dans la sélection finale. » La liste des nominés ne comptera que cinq titres de films, tous formats confondus.