Jeux d'arcanes au salon de Los Angeles

De notre envoyé spécial à los angeles, joël Métreau

— 

En quel lieu sur Terre, l'interview d'un maître du frisson se trouve bousillée par les flows de rappeurs et de leur public ? A l'E3 de Los Angeles. Qui peut rapprocher John Carpenter, le réalisateur de Halloween et The Thing de Redman et Method Man, superstars du rap américain ? Le jeu vidéo dans son salon dédié, l'Electronic Entertainment Expo (E3), le plus gros au monde, qui s'est achevé hier. John Carpenter, qui a contribué au scénario de « Fear 3 », jeu d'horreur raconte : « L'industrie du jeu vidéo est plus excitante que celle du cinéma parce qu'elle est plus jeune. C'est mon fils qui m'a… » Bam ! Bam ! Bam! font les basses. « Ne mettez pas cette merde sur YouTube ! », gueule Redman, en promo pour le jeu « Def Jam Rapstar ». On n'en saura pas plus de la subite conversion de Carpenter au gaming.
Plus loin, Shi­geru Miyamoto donne une table ronde. Les journalistes-scribes recueillent la parole du papa de Mario. A ses côtés, Hideki Kono, producteur chez Nintendo, le casse gentiment : « Quand Shigeru a pris un chien, on a eu “Nintendogs”, quand il s'est mis au jardinage, on a eu les “Pikmin”, quand il a pris un chat, voilà qu'on a “Ninten­dogs+cats” ». Shigeru, lui, rit de sa mésaventure, mardi matin, le nouveau « Zelda » qu'il présentait a buggé en pleine conférence Nintendo : « C'était les interférences du wi-fi. »

Bimbos et ponchos
Car l'E3, ce ne sont pas seulement 43 000 visiteurs accrédités, des moquettes où l'on s'enfonce jusqu'aux genoux, des Starship Troopers fricotant avec des bimbos et des stands d'éditeurs où l'on peut essayer les jeux en avant-première. L'E3, c'est aussi les conférences des éditeurs, à la queue leu leu, avec bandes annonces, applaudissements, prompteurs, discours et vidéos. Applaudissements.
La veille de sa conf, Microsoft s'était même payé un gros spectacle kitsch. On a tous enfilé des ponchos blancs, avec épaulettes clignotantes, pour faire plaisir au géant américain. Au milieu de faux rochers et de vraies plantes, le Cirque du Soleil a fait tourner les têtes et les machineries. Sur les écrans géants, mise en scène du système Kinect, la console sans manette. Applaudissements.
Chez Activision en revanche, on n'a pas forcément des idées, mais on a du pognon. A la veille du match Lakers-Celtics en NBA et au même endroit, au Staples Centers, l'éditeur a réalisé un festival musical en deux heures. Passage de portique de sécurité (pose ton gun), bière au pop-corn (ou l'inverse) et gradins de 20 000 places. « Name dropping » : David Guetta, Rihanna, Jane's Addiction, NERD, Chris Cornell de Soundgarden, Eminem…Usher peut bien s'écrier : « Activision sait faire les choses en grand ! »
Pourtant, au Convention Center, c'est dans de petites salles que les démonstrations des jeux inédits sont faites à la presse. Si tu veux un petit cadeau, fais comme LeVar Burton sur le stand Ubisoft. Dis que tu as joué dans « Star Trek : la nouvelle génération », et ton tee-shirt, c'est dans la poche. Mais si tu t'appelles Spielberg, les chances qu'on te reconnaisse augmentent. Sa fille a beaucoup aimé « Your Shape: Fitness Evolved » d'Ubisoft. si elle avait passé trois jours à courir comme les autres, de stand en stand et de jeu en jeu, elle en aurait eu moins besoin.