retour vers le futur de l'univers ludique

de nos envoyés spéciaux à los angeles Philippe Berry et Joël Métreau

— 

Le « Playstation Move » sera disponible en France le 15 septembre.
Le « Playstation Move » sera disponible en France le 15 septembre. — dr

Le jeu vidéo sera-t-il le sauveur de l'Amérique obèse? Désormais, jouer devient physique, et plus seulement sur Wii. Dans les allées du Convention Center de Los Angeles, on croisait des boxeurs, danseurs et golfeurs d'un genre nouveau, qui s'agitaient frénétiquement devant l'écran.
Sur ce terrain, Sony se traînait l'étiquette de l'outsider pas vraiment inspiré. Ornée d'une étrange sphère lumineuse, sa baguette magique semble de prime abord plutôt prévue pour garer un avion que pour jouer. Mais le « Play­Station Move », attendu le 15 septembre en France (sans doute à 99 € pour le pack de deux contrôleurs avec la caméra Eye et un jeu de sport), surprend par sa précision.

Séduire grand public et gamers
« La technologie est bien meilleure que celle de la Wii », juge Jeremy, 20 ans, après s'être familiarisé avec la bête. S'il trouve « les boules sur les manettes ridicules », en revanche Krystal et ses copines ont été attirées « par les sphères roses ». Mais la vraie différence se situe au niveau des jeux. Sony propose les titres grand public de rigueur et veut séduire les gamers. Dans le jeu de tir « Socom 4 », on peut donner des ordres aux membres de sa brigade via les boutons présents sur le contrôleur, tout en visant un ennemi avec une meilleure précision qu'au stick classique.
Du côté de Microsoft, « Project Natal », officiellement renommé « Kinect », ­affranchit complètement le joueur de la manette : une caméra suit ses mouvements dans l'espace. « Je crois qu'il faut que je me remette au sport », plaisante Dan, en s'épongeant le front après une séance de course d'obstacles. « Je suis partagée », confie Kim. « Sur le jeu de tennis, ce n'est pas vraiment précis. » En revanche, Jimmy, son fiancé, « kiffe » de pouvoir piloter la Xbox à la voix et de faire défiler les films d'un simple mouvement de main.

La 3D avec ou sans lunettes
Depuis le film « Avatar », la troisième dimension est le nouveau Graal. Chez Sony, les blockbusters « KillZone 3 » et « Gran Turismo 5 » auront pour mission de convaincre les joueurs de dépenser 2 000 € dans une télé. Il y a encore visiblement du boulot. Frederick, 23 ans, a essayé « Killzone 3 » : « La technologie a besoin d'être améliorée. J'ai l'impression de voir trouble et que les personnages sont trop près. Je préfère la 2D. » Joshua, en revanche, apprécie « le sentiment d'immersion ».
Nintendo, lui, attaque avec sa portable 3DS, attendue pour 2011. Grosse différence: pas besoin de lunettes, grâce à une technologie qui n'est possible que sur un petit écran tenu à distance fixe. «Avec les lunettes ressorties des années 1980, c'est juste non pour moi », tranche Heather. « Mais sans, pourquoi pas ? Le bonnet de Link en 3D, c'est quand même sympa. »