Paris se console avec de la danse et des stars

— 

A défaut d'être à Los Angeles pour participer aux festivités de l'E3, les parisiens ont délaissé leurs consoles pour jouer aux mondains. Et les occasions n'ont pas manqué. On débute le périple lundi dernier pour le premier anniversaire de l'hôtel Renaissance, planté à deux pas de l'Arc de triomphe. Le palace design s'est offert une ambiance Bollywood et de nombreux people pour souffler la bougie. Accueilli par des musiciens traditionnels et des danseuses en tuniques, José Garcia s'est fendu la poire avec Nikos Aliagas sous le regard amusé de la très sexy Mathilda May.

Klaxons, Uffie et Lykke Li
Le lendemain, changement d'ambiance. On file au Nouveau Casino pour le con­cert très privé des Klaxons. Le groupe londonien défend pour la première fois en live son deuxième opus. Chauffée à bloc, la salle exulte sous les nouveaux riffs flamboyants du combo : « Nous sommes vraiment heureux de revenir ici ! Nous avions réalisé en 2006 notre première prestation en dehors du Royaume-Uni sur cette scène ! », lance le leader Jamie Reynolds. Un petit rappel et direction les Folie's Pigalle. Le club culte et un poil désuet accueille la faune branchouille du label Ed Banger pour la sortie du premier album de la charmante Uffie. En attendant le showcase de l'Américaine, une bande de danseurs survoltés crame la piste de danse. Les chorégraphies font patienter la foule écrasée par la chaleur.
Minuit sonne, la chanteuse de 22 ans fait son apparition : « Désolé de vous avoir fait patienter aussi longtemps, j'étais un peu jeune mais maintenant, je peux vous présenter mon travail ! » Une demi-heure plus tard, la salle est conquise, mais en sueur. On garde des forces pour jeudi. Au soleil couchant, on grimpe sur la terrasse de l'Institut du monde arabe pour la fête annuelle des champagnes Nicolas Feuillate. Dans la salle, un groupe de jazz se charge de distiller une ambiance chic tandis qu'à l'extérieur, une machine à bulles crée une ambiance onirique. Karl Zéro sirote sa coupe et profite du panorama.
Une dernière gorgée et on file à la fête Volvo donnée à la Halle Freyssinet dans le 13e arrondissement de la capitale. L'ancien entrepôt gigantesque, où a eu lieu la majorité des derniers défilés de mode est élégamment cloisonné pour offrir une ambiance plus conviviale. Le fameux photographe tendance Face Hunter prend des clichés à tout-va, tandis que la chanteuse suédoise Lykke Li se chauffe les cordes vocales lors de son concert acoustique. La blondinette dépote et réussit à captiver la foule grâce à ses tubes soyeux. Une formule magique pour préparer sa nuit en toute quiétude.