Image issue du premier teaser de Gears of War 3.
 Image issue du premier teaser de Gears of War 3. — DR

JEU VIDEO

Les blockbusters présents en force à l'E3

Les suites trustaient la majorité des stands du Convention Center...

De notre envoyé spécial

Si Michael Bay et Rolland Emmerich réalisaient ensemble un jeu vidéo, il s'appellerait sûrement « Gears of War 3 », « Call of Duty : Black Ops », « Halo Reach », « Crysis 2 », ou « KillZone 3 ». Pour ces deux derniers, ça blaste et ça pulse encore plus avec des lunettes 3D.

Alors qu'un immeuble s'écroule pendant que l'on shoote à tout-va, ne manque plus que l'odeur du napalm frais et de l'air ionisé. Ces jeux voient l'action en XXL, comme le joueur son écran. « Etre un hardcore gamer, c'est avoir une télé géante dans un mini-studio », plaisantait Kevin Butler, personnage fictif créé pour les pubs PlayStation aux Etats-Unis. Mais les grosses franchises ne sont pas toutes dopées aux stéroïdes. Les nouveaux « Guitar Hero Warriors Of Rock » ou « Rock Band 3» (qui voit l'arrivée d'une guitare à six cordes et d'un clavier) misent toujours sur la convivialité. D'autres sur la finesse. Dans « Civilisation V », on peut remporter des victoires culturelles ou se faire élire à l'ONU si on a bien placé ses pions diplomatiques. Mais difficile de résister à l'ap­pel des armes. Après tout, « la guerre n'est que la continuation de la politique par d'autres moyens ».