Un volcan où se la couler douce

La rédaction du Routard

— 

Il n'y a pas qu'en Islande que les volcans sont actifs. La Réunion peut aussi se vanter d'en avoir un de ce genre, capable de rugir sans prévenir et de laisser des traces impressionnantes de sa colère : le piton de la Fournaise. Il suffit pour s'en convaincre de parcourir le sud de l'île et plus particulièrement la route entre Saint-Philippe et Piton-Sainte–Rose. On comprend vite pourquoi cette zone est interdite d'habitation en voyant les différentes coulées de lave qui ont marqué le paysage côtier ces dernières années.

Miracle au pied de l'église !
Pour bien comprendre le phénomène, commencez d'abord par vous rendre au jardin volcanique. Un sentier en boucle de 2 km qui part du bord de mer, emprunte la coulée de 1776 recouverte en partie par celle de 1986. A peine dix kilomètres plus loin, les coulées de l'éruption majeure de 2007 ont donné naissance à deux plages de sable noir et une plateforme de 30 ha, gagnée elle aussi sur la mer. Un point de vue a été aménagé légèrement en surplomb. Difficile de ne pas être impressionné par ce paysage à la fois superbe et désolé. En continuant vers le nord, on traverse encore des coulées, résultat des différentes éruptions de 1998 à 2005 qui ont marqué l'histoire de l'île.
Enfin, après cette balade sismique, on arrive au joli petit village de Piton-Sainte-Rose, célèbre pour son église rebaptisée Notre-Dame-des-Laves. Le site vaut qu'on y passe puisqu'une coulée de lave s'est arrêtée devant l'église avant de la contourner. Un miracle ! Bien entendu, on vous recommande chaudement d'approcher la Bête. Il mérite qu'on lui consacre une journée entière après tous ces efforts pour se faire remarquer. Une seule route y conduit depuis la plaine des Cafres dans le centre de l'île. Paysages spectaculaires garantis.