Manau poursuit dans le rap éclectique

© 20 minutes

— 

Connus pour leur mélange de hip-hop et de musique celtique, les deux rappeurs de Manau ont changé de style. On peut tous rêver, leur nouvel album, est étonnamment décalé avec ses accents franchouillards ! Depuis le succès de La Tribu de Dana en 1998, Martial et Cédric ont tenté en vain de renouveler leur registre. « On est super fiers de La Tribu de Dana, confirme Martial, mais comme tous ceux qui ont fait des tubes, il faut démontrer qu’on peut faire autre chose. » Pour ce troisième opus, les MC de la banlieue parisienne ont conservé leurs rythmes bretons, enrichis de guitares manouches, de bossa-nova ou d’accordéon traditionnel. Et ils ont couché sur papier leur quotidien, à l’image de C’était juste une belle journée, sur les petites hontes, ou d’On ne rigole pas pour une triplette, sur leur passion pour la pétanque. Sans jamais se prendre au sérieux. « Je sais bien qu’en rap, je ne suis pas super fort dans la justesse ni dans les notes. Alors je chante comme je le sens », confie Martial. Drôle, mélangeant des accents de Brel et d’Eminem, Manau offre un album classé dans la case variétés «parce qu’il y a le mot varié dedans. Comme ça, on est tranquille ! » Adeline Lajoinie