Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
INTERVIEW« Je me prépare toujours au pire », confie Rose, éliminée de « Drag Race »

« Drag Race France » : « Punani sentait que ça allait mal se passer pour moi », confie Rose

INTERVIEW
Rose, première éliminée de la saison 2 de « Drag Race France » revient sur son parcours dans l’émission
Rose, drag queen candidate de « Drag Race France » saison 2.
Rose, drag queen candidate de « Drag Race France » saison 2. - Nathalie Guyon - FTV / Phototélé
Fabien Randanne

Propos recueillis par Fabien Randanne

L'essentiel

  • Rose a été éliminée à la fin du premier épisode de la saison 2 de « Drag Race France » diffusé vendredi sur France 2.
  • « Cela n’a pas été violent ni brutal. Il a bien été expliqué pourquoi je partais, que c’était un jeu. Les formes ont été mises. Mais cela a été un peu triste quand même », affirme à 20 Minutes la drag-queen de 33 ans.
  • Habituellement, Rose forme un duo avec Punani, autre candidate de cette saison. « En ce moment, on est très centrées sur Drag Race France où l’on est chacune pour soi, donc cet aspect [individuel], que l’on ne connaissait pas avant, s’est mis en place. Le duo est toujours présent, même si on a moins le temps de créer des choses ensemble. Punani reste ma meilleure amie, on se voit tous les quatre matins », déclare Rose.

Etre la première éliminée de « Drag Race », c’est aussi une manière de marquer les esprits. Rose, qui a connu ce sort à l’issue du premier épisode de la saison 2 de la version française, diffusé vendredi sur France 2, a plutôt bien vécu cette déconvenue. « Cela a été fait de manière douce », affirme la drag-queen de 33 ans à 20 Minutes. Pour nous, l’artiste revient ce lundi sur son parcours dans l’émission, sur le duo qu’elle forme avec Punani - une autre candidate de cette saison de « Drag Race France » –, mais aussi sur son admiration pour Marianne James.

Partir la première, c’était une option que tu avais envisagée ?

Oui, ce n’était pas mon objectif principal, mais j’y avais pensé pour éviter une trop grosse déception. Je me prépare toujours au pire, c’est un peu ma manière de fonctionner. Ce n’est jamais tragique. C’est juste pour vivre les choses de manière un peu plus douce.

Ce départ a donc été paisible ?

Cela n’a pas été violent ni brutal mais, justement, fait de manière douce. Cela se ressent dans l’épisode, dans la manière dont les critiques sont formulées. Il a bien été expliqué pourquoi je partais, que c’était un jeu. Les formes ont été mises. Mais cela a été un peu triste quand même (sourire).

Qu’aurait-on vu de Rose dans les épisodes suivants si vous étiez restée dans l’aventure ?

J’aurais pu montrer d’autres tenues extraordinaires et mes talents d’improvisatrice et comédienne.

Pensez-vous que votre départ est un coup dur pour Punani ?

Ce que les gens n’ont peut-être pas vu, parce que moi je connais Punani depuis vingt ans donc je lis en elle comme dans un livre ouvert, c’est que, sur scène, elle sentait déjà que cela allait mal se passer pour moi. Je l’ai vu, je l’ai ressenti. Donc j’étais un peu peinée de cela aussi.

Sur scène, c’est-à-dire pendant le lip sync ?

Même avant. Je sens que quand on lui fait comprendre qu’elle est dans le top 3, elle ne peut pas vivre sa joie à fond parce qu’elle sait que pour moi ça ne va pas du tout être la même chose.

Vous aviez envisagé de participer à « Drag Race France » en tant que duo ?

Oui, cela aurait pu être très drôle, mais le règlement ne nous le permettait pas. Pour nous, présenter notre candidature était une évidence. On regarde « RuPaul’s Drag Race » depuis le début, il était impensable de passer à côté d’une telle opportunité. On s’était présentées pour la saison 1 mais, de mémoire, on n’avait pas dépassé la première étape, je pense parce qu’on avait candidaté en tant que duo.

Après le maxi-défi, le jury vous a reproché d’avoir trop axé votre couplet de chanson sur votre duo et non sur Rose. Vous en pensez quoi ?

Cela fait plaisir qu’on me pose la question parce que je suis mitigée sur cette critique. C’est vrai qu’on a peu de phrases pour s’exprimer mais, quand j’arrive en parlant du duo, j’ouvre cette partie de la chanson où l’on va être quatre à s’exprimer, dont Punani. Donc j’introduis un peu ce qui va se passer. Et puis on ne connaît pas Rose individuellement, ni Punani individuellement donc, déjà, je le mentionne. Etant une queen très littéraire, mon couplet se devait d’être organisé, je commence par le duo, puis je parle de moi. J’estime avoir parlé de moi, de manière succincte, mais quand même.

Quel est votre plus fort souvenir du tournage ?

Alors là, n’en choisir qu’un seul… (Elle prend le temps de la réflexion) Je dirais le moment du lip sync. C’est tellement puissant ce qu’il se passe à ce moment-là, c’est une émotion que je n’avais jamais ressentie. J’étais dans ma bulle et je planais complètement. Il y avait un mélange de concentration, d’adrénaline, de plaisir, de performance… Je compare ça à une transe hypnotique, je me suis laissée porter.

Qui auriez-vous incarné dans le défi du « Snatch Game » ?

Marianne James. Pour moi, c’est une référence. J’aime le fait qu’elle se permette d’être folle. Et j’aime sa liberté. Elle se permet d’être libre dans sa folie. Elle s’en fout complètement du regard des autres, elle le dit, elle parle librement de tout ce qui peut lui arriver de ridicule dans sa vie. Elle a toujours aussi parlé de ses formes, elle les a acclamées alors que certains la critiquaient par rapport à ça.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Votre duo avec Punani a-t-il changé depuis le tournage ?

C’est une bonne question… (Elle réfléchit) On est très centrées sur « Drag Race » où l’on est chacune pour soi, donc cet aspect [individuel], que l’on ne connaissait pas avant, s’est mis en place. Le duo est toujours présent, même si on a moins le temps de créer des choses ensemble. Punani reste ma meilleure amie, on se voit tous les quatre matins. Il ne se passe pas un seul jour sans qu’on se donne de nouvelles.

Quelle est votre actu ?

Mon actu la plus proche, c’est que je serai dimanche au Quartier Libre de Rouen avec La Big Bertha pour une viewing party de l’épisode 2.

Y a-t-il quelque chose dont on n’aurait pas parlé et que vous aimeriez évoquer ?

Je l’ai déjà dit un peu partout : « Drag Race » est un format extraordinaire et cela l’est d’autant plus qu’il est diffusé sur le service public. Je trouverais génial que tout le monde puisse montrer ça aux plus jeunes. C’est une génération qui a soif d’apprendre et qui a la capacité d’apprendre vite et facilement. Pour éviter des préjugés, des stéréotypes, cela serait génial de leur dire qu’il y a ce programme qui existe et qui peut répondre à énormément de questions qu’ils peuvent se poser ou qu’ils se poseront plus tard.

Sujets liés