Une nouvelle plume ensorcelante

© 20 minutes

— 

L’inquiétant Moriganes (Dargaud) ouvre un nouveau cycle de « La complainte des landes perdues », série médiévo-fantastique aux forts relents mystiques. Les Moriganes en question sont des sorcières chassées des forêts qu’elles hantaient et réfugiées sur une île balayée par le vent. Les chevaliers du Pardon les traquent sans relâche. Doté de pouvoirs surnaturels, le jeune Seamus est désigné pour les anéantir, mais l’oracle lui prédit un bien sombre destin... Parus entre 1993 et 1998, les quatre premiers tomes de la série bénéficiaient du trait incisif du dessinateur polonais Rosinski, auteur de Thorgal. C’est désormais Philippe Delaby, issu des beaux-arts de Tournai, qui met en images l’envoûtante saga. Son académisme raffiné sert parfaitement le récit de Jean Dufaux, avec lequel il signe déjà le brillant péplum Murena, qui retace la vie du jeune empereur Néron. Cette captivante épopée, qui se déroule quelques années avant la précédente tétralogie, est une vraie réussite. Un découpage alerte et de nombreux rebondissements en font une BD très cinématographique, à mi-chemin entre la reconstitution médiévale et le film d’horreur. Attention donc, la violence de certaines scènes sont susceptible de heurter les âmes les plus sensibles. Olivier Mimran