Retour sur la page d'accueil 20 Minutes

Montpellier : L’application Gaya permet de créer ses propres jeux d’aventures géolocalisés

CHASSE AU TRéSOR
Créée par le studio montpelliérain Atlantide, Gaya propose à quiconque de développer des quêtes dans le monde qui les entoure
Gaya permet à n'importe qui de créer ses propres jeux géolocalisés.
Gaya permet à n'importe qui de créer ses propres jeux géolocalisés. - Gaya / Gaya
Nicolas Bonzom

Nicolas Bonzom

L'essentiel

  • L’application Gaya, développée par le studio montpelliérain Atlantide, permet aux utilisateurs d’inventer leurs propres aventures, dans le monde qui les entoure, puis de les partager aux autres utilisateurs, pour qu’ils les testent.
  • Inutile d’être un développeur chevronné. « C’est très simple à prendre en main, on peut créer un jeu en 10 à 15 minutes, explique Romain Aymard, co-créateur de Gaya. On peut aussi, évidemment, y passer des heures ! »
  • Pour l’instant, Gaya n’est disponible qu’en version bêta fermée. Ceux qui le souhaitent peuvent s’inscrire gratuitement, pour tester l’application, et créer des jeux. La version complète sera disponible d’ici le début de l’année 2024.

Avec Gaya, le terrain de jeu, c’est partout. Cette application mobile, développée par le studio montpelliérain Atlantide, spécialisé dans la création de chasses aux trésors géolocalisées, permet aux utilisateurs d’inventer leurs propres aventures, dans le monde qui les entoure. Inutile d’être un développeur chevronné : Gaya permet à quiconque de créer son jeu, et de le partager à des copains, ou à tous les autres utilisateurs, pour qu’ils le testent, un smartphone à la main, en se baladant dans le périmètre qui a été défini.

Il suffit de définir un itinéraire, sur une carte. Par exemple, de la place de la Comédie aux jardins du Peyrou, à Montpellier. De créer une histoire. Par exemple, une enquête autour du Mikvé, le bain rituel, découvert par hasard en 1985, dans la rue de la Barralerie. Il ne reste plus qu’à créer des personnages, diverses épreuves de culture ou d’observation, de mettre à la disposition des joueurs d’éventuels documents, et le tour est joué.



Un jeu « en 10 à 15 minutes »

« C’est très simple à prendre en main, on peut créer un jeu en 10 à 15 minutes, explique à 20 Minutes Romain Aymard, co-créateur de Gaya. On peut aussi, évidemment, y passer des heures ! Une fois que vous avez terminé de créer votre jeu, pour qu’il soit disponible pour tous les autres utilisateurs, il suffit de le soumettre à la validation de l’équipe de Gaya. On va juste s’assurer qu’il n’y a rien de dangereux, ou de problématique. On ne juge pas la partie créative. » Ça, c’est le rôle des joueurs : après avoir testé une chasse au trésor, les utilisateurs peuvent les évaluer, pour faire grimper leur popularité. Comme dans Super Mario Maker, où les niveaux créés par la communauté recueillent des cœurs.

« Editer ses propres jeux, ça a toujours existé, confie Romain Aymard. Quand j’étais au collège, je me souviens, je jouais à RPG Maker, qui permet de créer ses propres jeux de rôle. Plus récemment, le concept s’est popularisé, avec Roblox ou Minecraft. C’est, je pense, un besoin fondamental que l’on a. On a appris, accumulé de l’expérience, en tant que joueur, à travers des jeux créés de bout en bout par des studios. L’étape d’après, c’est donner aux joueurs la possibilité de créer leurs propres contenus. Et souvent, on se rend compte qu’ils ont des idées innovantes qu’un studio n’aurait peut-être jamais eues. »


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Un « free to play » d’ici le début de l’année 2024

Pour l’instant, Gaya n’est disponible qu’en version bêta fermée. Ceux qui le souhaitent peuvent s’inscrire gratuitement, pour tester l’application, et créer des jeux. Environ 400 joueurs, partout en France, testent, pour l’instant cet éditeur d’aventures géolocalisées. La version complète, un « free to play » (gratuit, mais proposant des achats intégrés), devrait être disponible à la fin de l’année, ou au début de l’année 2024. En revanche, pour ceux qui n’ont pas l’âme d’un développeur, mais qui trépignent de tester ces quêtes, c’est possible dès maintenant, en téléchargeant l’application Gaya Player.

L’équipe de Gaya planche actuellement sur la possibilité de récompenser avec des cadeaux, ou peut-être même de rémunérer, comme sur YouTube ou sur Twitch, les créateurs de jeux qui connaissent le succès avec leurs parcours. L’application Gaya sera également proposée aux professionnels, notamment les entreprises qui souhaiteraient imaginer leurs propres aventures, à l’occasion d’un team building, par exemple.

Sujets liés