Geneviève de Fontenay n'a plus le droit d'approcher Miss France

MEDIAS Endemol le lui interdit...

Avec agence

— 

La présidente du Comité Miss France Geneviève de Fontenay arrive pour participer au lancement des enveloppes de La Poste à l'effigie de Miss France 2010, Malika Ménard, à Caen, le 16 mars 2010.
La présidente du Comité Miss France Geneviève de Fontenay arrive pour participer au lancement des enveloppes de La Poste à l'effigie de Miss France 2010, Malika Ménard, à Caen, le 16 mars 2010. — AFP PHOTO KENZO TRIBOUILLARD

«Je n'ai plus le droit de m'approcher de Miss France. C'est affligeant!», a lâché dépitée le 30 avril Geneviève de Fontenay, dont la famille était propriétaire de la société Miss France jusqu'en 2002.
 
Endemol, nouveau propriétaire, en conflit avec l'ancienne, a confirmé que cette dernière «ne peut plus être en représentation avec Miss France, ni revendiquer la marque Miss France».

Les comités régionaux doivent se décider

Dans un courriel adressé récemment aux délégations régionales Miss France, Sylvie Tellier, directrice générale de la Société Miss France, a annoncé «la résiliation avec effet immédiat de tous les accords avec le comité de Mme de Fontenay».
 
La Société Miss France (qui appartient à Endemol) demande aux comités régionaux de faire savoir d'ici le 10 mai s'ils souhaitent la rejoindre ou rester dans le comité de Mme de Fontenay.
 
Selon Endemol, quatorze délégations régionales leur ont fait savoir qu'elles quitteraient Geneviève de Fontenay pour participer à l'élection de Miss France en décembre sur TF1, ce qu'a contesté vendredi Mme de Fontenay qui revendique 70% des comités.

«Nous en sommes pas la police!»

Dans TV magazine cette semaine, Sylvie Tellier, directrice de Miss France, estime que la nouvelle organisation renforcera la légitimité des candidates, annonce qu'une charte de déontologie sera signée avec chaque organisateur et que la présence d'huissiers sera imposée «ce qui n'était pas le cas jusqu'alors» précise-t-elle. 

La charte concernant l'éthique des candidates demeure «Nous allons continuer à faire confiance à ces jeunes femmes, sachant que, si elles mentent, il est très difficile de le vérifier. Nous en sommes pas la police!»

Geneviève de Fontenay, 77 ans, organisait l'élection Miss France depuis 1954, aux côtés de son époux Louis Poirot de Fontenay, puis de leur fils Xavier. Elle a annoncé l'organisation d'un nouveau concours de beauté dont la première cérémonie est prévue en décembre. Mais selon Sylvie Tellier, Madame de Fontenay aura du mal à lancer son concours. «Il n'existe qu'un seul concours de beauté en France et il n'y a qu'une miss nationale.»