Miss France 2023 : Quels sont les nouveaux critères pour pouvoir participer au concours ?

beauté Pour la première fois, une des 30 participantes de Miss France 2023 sera tatouée

20 Minutes avec agence
Diane Leyre, Miss France 2022.
Diane Leyre, Miss France 2022. — Pierre Villard / SIPA

La 93e édition du concours de Miss France sera diffusée sur TF1 le 17 décembre prochain. Alors que les portraits des 30 participantes ont été révélés il y a quelques jours, le comité Miss France avait déjà annoncé en juin dernier que les critères de sélection allaient évoluer pour cette nouvelle édition. Ces changements font suite à l’action en justice de l’association Osez le Féminisme qui avait été entamée en 2021 contre le concours.

L’association reprochait notamment à la production Endemol « d’utiliser les femmes pour fabriquer un programme audiovisuel extrêmement lucratif tout en bafouant le droit du travail ». Le droit du travail s’oppose en effet à « toute forme de discrimination relative aux mœurs, à l’âge, à la situation de famille, à la grossesse, aux caractéristiques génétiques, aux opinions politiques et à l’apparence physique ».




Des règles assouplies

Ainsi, à partir de cette édition 2023, les femmes mariées, pacsées ou mères de famille ont le droit de participer au concours, précise TF1. C’est également le cas pour les femmes transgenres, tatouées, et celles âgées de plus de 24 ans. Seuls trois critères traditionnels ont été maintenus : pour participer, il faut mesurer plus d’1,70 m, être de nationalité française et ne pas avoir participé à des séances photos ou vidéo dénudées, hors initiatives caritatives (comme Octobre Rose). Enfin, concernant les opérations, seule la chirurgie réparatrice est autorisée.

Quel impact sur les candidatures ?

Cette ouverture du règlement a ainsi permis à Andrea Furet, femme trans, de se présenter au concours de Miss Ile-de-France, tout comme Victoria Rousselot, une jeune maman mariée de 27 ans. Cameron Vallière, qui représentera le Languedoc-Roussillon, sera quant à elle la première participante de Miss France à être tatouée. Elle aura la possibilité de le montrer ou non. Avec elle, 48 autres prétendantes tatouées s’étaient présentées en région.



Cependant, malgré cet assouplissement des règles du concours, les mentalités doivent encore évoluer. « Certains gardent les critères précédents, comme limiter l’âge de 18 à 24 ans, quand d’autres nous suivent » avait déclaré Alexia Laroche-Joubert, la nouvelle présidente du comité Miss France au sujet des comités régionaux.