Le Louvre-Lens célèbre ses dix ans d’insertion dans l’ex-bassin minier

ANNIVERSAIRE Le musée du Louvre-Lens organise un week-end de fête pour le 10e anniversaire de son implantation dans le Pas-de-Calais

Gilles Durand
Illustration de la Galerie du temps, au Louvre-Lens, à Lens, dans le Pas-de-Calais (Archives).
Illustration de la Galerie du temps, au Louvre-Lens, à Lens, dans le Pas-de-Calais (Archives). — M. Astar
  • Ce week-end, le Louvre-Lens célèbre en grande pompe son 10e anniversaire avec de nombreuses animations et activités autour de l’expo Champollion.
  • Inauguré le 4 décembre 2012 par le président François Hollande, le musée du Pas-de-Calais vient d’accueillir, début novembre, son 5 millionième visiteur.
  • Depuis dix ans, 70 % des visiteurs sont issus des Hauts-de-France.

Insertion réussie. Ce week-end, le Louvre-Lens célèbre en grandes pompes son 10e anniversaire. Inauguré le 4 décembre 2012 par le président François Hollande, le musée, qui se situe à quelques pas du stade Bollaert, le temple du foot, à Lens, dans le Pas-de-Calais, a su s’intégrer dans le paysage minier. Il vient d’accueillir, début novembre, son cinq-millionième visiteur, en l’occurrence une visiteuse, et les ateliers proposés aux enfants ou aux adultes se tiennent souvent à guichets fermés.

« Avec nos statistiques de fréquentation, on estime que tous les Lensois seraient déjà venus au moins huit fois au musée depuis son ouverture, or on sait qu’ils sont encore nombreux à ne jamais être venus. Ça donne une idée de la fidélité des visiteurs locaux », souligne Gautier Verbeke, directeur de la médiation au Louvre-Lens.

Ancrage régional réussi

Le défi de l’ancrage régional est également tenu. A en croire les chiffres du musée, 70 % des visiteurs sont issus des Hauts-de-France. « Ce qui nous offre une base solide », reconnaît Gauthier Verbeke, d’autant que le public est revenu depuis la crise du Covid-19. « Cette année, nous allons dépasser les 500.000 visiteurs », assure le médiateur.

Anniversaire et fête de Sainte-Barbe (la fête des mineurs) obligent, l’entrée du lieu est totalement gratuite le temps du week-end. Démarrage samedi matin, avec l’ouverture d’une exposition participative totalement pensée par des jeunes du territoire en situation d’insertion pro et sociale. Intime & Moi, c’est son nom, est un projet post-confinement qui questionne l’intime à travers des œuvres variées, allant de la sculpture à la photo.



Et parce que l’Egyptologie a le vent en poupe depuis plusieurs années en France, le musée a misé, cette année, sur le pays des pharaons avec l’expo Champollion qui se termine le 16 janvier. Ateliers, animations, activités autour de jeux de lumière, visites egypto-disco, mais aussi une promenade enflammée dans le parc par la Compagnie artistique Carabosse et un gâteau d’anniversaire sont aussi au menu des festivités.