« GTA » : Ces jeunes danseurs cartonnent en reprenant les codes du jeu vidéo

TIKTOK Le groupe nazairien Ghetto trio récolte des centaines de millions de vues sur ses vidéos postées sur les réseaux

Julie Urbach
Le groupe Ghetto trio cartonne sur les réseaux sociaux
Le groupe Ghetto trio cartonne sur les réseaux sociaux — Ghetto trio
  • Un groupe de danseurs cartonne sur les réseaux sociaux grâce à leurs vidéos inspirées du jeu « GTA ».
  • « On savait que ça plairait aux gens mais on ne s’attendait pas à ce que ça aille aussi loin », confient Aristide et Orlando, qui dansent en famille depuis leur plus jeune âge.

« C’est GTA ou la vraie vie, là ? » Comme cet internaute, il est clair que l’on peut sérieusement se poser la question. Depuis quelques semaines, un groupe de danseurs cartonne sur les réseaux sociaux grâce à leurs vidéos inspirées du jeu à succès dont le sixième opus est plus qu’attendu. Très réalistes, elles mettent notamment en scène des personnages dont la démarche particulière est imitée à la perfection. Postées sur Instagram et TikTok, les vidéos filmées principalement en Loire-Atlantique (La Baule, Nantes…) ont récolté des centaines de millions de vues dans le monde entier et suscité de nombreux commentaires.


« On savait que ça plairait aux gens mais on ne s’attendait pas à ce que ça aille aussi loin, confient Aristide et Orlando, deux frères de Saint-Nazaire qui forment avec le reste de la fratrie, Freddy et plus récemment Fernando, le groupe Ghetto trio (auparavant Ghetto twins). Depuis le temps qu’on danse et qu’on aime ce jeu, on s’est toujours amusés à imiter, comme beaucoup de gens ! Mais là, on a eu envie de le faire sérieusement. »

D’autres vidéos à venir

Façon de s’habiller, mouvements du corps, interactions entre les personnages et les éléments du décor, angle de prise de vue… Les frères âgés de 19 à 23 ans, déjà habitués à se filmer dans la rue, ne laissent rien au hasard. Et tant pis s’il faut refaire la prise 50 fois. « On est assez perfectionnistes et il n’y a pas de directeur, sourient ceux qui préparaient déjà enfants des chorégraphies de danse à la maison, pendant leur jeunesse passée au Rwanda et en Ouganda. Du coup, il faut que l’on soit tous les quatre satisfaits du résultat ! »

Déjà contactés par plusieurs marques pour des partenariats, les membres de Ghetto trio savourent les nouvelles portes qui s’ouvrent grâce à ce projet, qu’ils promettent de « continuer à développer sans se limiter à un seul concept ». Un moyen, peut-être, d’enfin attirer l’attention de l’éditeur de Grand Theft Auto, Rockstar Games. « Si on pouvait avoir leur retour… Ce serait vraiment l’idéal ! »