Michael Jackson : Quarante ans après, « Thriller » reste « une révolution musicale » pour nos lecteurs

MUSIQUE Pour beaucoup de lecteurs de « 20 Minutes », la sortie de « Thriller » de Michael Jackson a non seulement marqué la pop, mais aussi leur jeunesse.

Quentin Meunier
Sorti le 30 novembre 1982, « Thriller » est l'album le plus vendu au monde. (Illustration)
Sorti le 30 novembre 1982, « Thriller » est l'album le plus vendu au monde. (Illustration) — Robyn Beck / AFP
  • Sorti le 30 novembre 1982, Thriller fête ses quarante ans, ce mercredi.
  • S’il a propulsé encore plus loin la carrière du chanteur et changé la musique pop, l’album a aussi marqué la mémoire de nos lecteurs.
  • « Une révolution musicale comme seuls les Anglo-Saxons en sont capables, estime ainsi Paco. La totalité des gens que je connaissais à cette époque ont adoré et adorent encore, c’est unique. »

« Un album qui ne comportait pas juste un ou deux bons titres… tous étaient excellents », juge Paco dans sa réponse à notre appel à témoignages. L’album en question, c’est Thriller de Michael Jackson. Sorti le 30 novembre 1982, il fête ses quarante ans, ce mercredi. S’il a propulsé encore plus loin la carrière du chanteur et changé la musique pop, l’album a aussi marqué la mémoire de nos lecteurs.

Pour décrire Thriller, un mot revient : OVNI. « Une révolution musicale comme seuls les Anglo-Saxons en sont capables, estime encore Paco. La totalité des gens que je connaissais à cette époque ont adoré et adorent encore, c’est unique. » Guillaume ne manque pas non plus de compliments pour Michael Jackson : « Un artiste unique, qui a changé mon rapport à la danse et à la musique. »

« Chaque tracklist était millimétrée »

Pour les plus jeunes, difficile d’imaginer l’impact culturel qu’a pu avoir Thriller. De nombreux morceaux iconiques viennent de ce disque. « Billie Jean, Beat It, Thriller, le moonwalk, ça, c’est Michael Jackson ! » s’enthousiasme Pierre. Ce n’est pas pour rien qu’il est considéré comme l’album le plus vendu de tous les temps, à 66 millions d’exemplaires, selon le « Guiness World Records ».

C’est aussi cet album qui a propulsé le chanteur vers de nouveaux sommets de popularité, en faisant du « King of Pop » un phénomène culturel international. « Chaque chanson était un bijou ciselé, chaque tracklist d’album était millimétrée, chaque clip, un événement international, chaque concert était un show démesuré, chaque déplacement public semblait digne des plus grands chefs d’État », poursuit Pierre. « J’ai eu ensuite la chance de découvrir MJ sur scène lors des “Dangerous” et “History Tours”, c’était incroyable cette énergie et le public en transe, j’ai jamais revu ça depuis », ajoute Franck.

Le clip de « Thriller » a révolutionné le genre

S’il y a bien quelque chose qui met tout le monde d’accord, c’est le clip du morceau Thriller. Sorti un an après l’album, il a révolutionné le genre des vidéos musicales. Plus qu’un clip, il s’agissait d’un court métrage de quatorze minutes, qui a coûté 900.000 dollars. En France, il a été diffusé dans l’émission Champs-Elysées. Une première vécue par plusieurs lecteurs. « J’avais 12 ans, et ce qui m’a marqué le plus, c’était le clip, révolutionnaire à l’époque, et qui avait été diffusé la première fois en France dans l’émission de Michel Drucker, le samedi soir, raconte Nicolas. Diffusé en deux parties, une au début de l’émission, l’autre à la fin, car "ça pouvait faire peur aux enfants". »

La sortie de Thriller et l’apogée de la carrière de Michael Jackson, ce sont aussi beaucoup de souvenirs pour nos lecteurs. Généralement, la découverte de l’artiste a été l’une de leurs premières découvertes musicales. « C’était la première cassette que j’ai réclamée à mes parents, je l’ai écoutée en boucle pendant des années, jusqu’à la sortie de Bad », se souvient Franck. « A l’entrée du collège, je me fais une nouvelle amie, très fan de Michael Jackson. Et là, c’est une révélation pour moi, raconte Anne. Mon grand-père m’achète des 33 et 45 tours sur des brocantes. Je regarde ses clips, ses concerts. Dès qu’on prenait la voiture en famille, tout le monde écoutait Michael Jackson. »

Un artiste engagé et décrié

Comme de nombreuses célébrités, Michael Jackson a eu un certain engagement auprès de plusieurs causes. Un engagement que Philippe juge même « précurseur, y compris en faveur de la protection de l’environnement avec Earth Song ». « Je garde surtout le souvenir d’un homme de cœur qui parlait dans ses chansons déjà des problèmes de climat, de la faim dans le monde, des ravages de la guerre, évoque Charlotte. Il savait passer des messages forts comme dans Earth Song, ou encore We Are the World [interprétée avec d’autres chanteurs pour collecter des fonds en aide à l’Ethiopie], mais aussi Heal the World… » Entre sa musique, et son engagement, le King of pop avait « capacité à rassembler les peuples et les cultures », estime Damien.



Des accusations qui entachent sa carrière

Quand on parle de Michael Jackson, il reste un sujet qui fâche : les accusations d’agressions sexuelles sur mineurs. Michael Jackson est poursuivi une première fois en 1993, mais d’autres accusations ont entaché sa carrière. Le témoignage de deux victimes présumées, Wade Robson et James Safechuck, a fait l’objet d’un documentaire en 2019, Leaving Neverland. « Je n’ai jamais cru aux accusations dont il a été victime, malgré l’acharnement des enquêtes, il a d’ailleurs été innocenté [les charges de 1993 ont été abandonnées après un accord à l’amiable avec la famille de la victime présumée, et Michael Jackson a été acquitté d’une autre affaire en 2005] », le défend Franck.

Pour d’autres cependant, ces accusations ont terni l’image du chanteur. « Il est adulé, mais je ne comprends pas cet engouement. Je ne trouve pas ses chansons particulièrement exceptionnelles et son personnage me dérange fortement, juge Anaïs. Il m’a toujours dérangé, pour moi, c’est clairement un pédophile. » Même Anne, qui écrivait plus tôt avoir adoré la star dans son enfance, a changé d’opinion : « J’ai vu Leaving Neverland et là, j’ai retiré toutes les images que je pouvais encore avoir de Michael Jackson et je me suis dit que je ne devais plus l’écouter. […] Ses chansons passent de temps en temps et j’adore les écouter, mais c’est toujours difficile d’aimer l’artiste et de détester l’homme derrière… » Treize ans après sa mort, Michael Jackson continue d’alimenter les débats.