Lyon : Imposteur ou « spécimen scientifique » surestimé ? Le T-Rex Ryker au cœur d’un étrange revirement

CONTRETEMPS Le dinosaure devait être exposé au musée des Confluences de Lyon à partir du 16 décembre. Son arrivée a été repoussée pour des raisons encore obscures

C.G.
L'arrivée du T-Rex Ryker prévue le 16 décembre à Lyon a été repoussée pour des raisons obscures (illustration).
L'arrivée du T-Rex Ryker prévue le 16 décembre à Lyon a été repoussée pour des raisons obscures (illustration). — Robert Scheer/ Sipa

Son arrivée programmée le 16 décembre à Lyon est repoussée. Le T-Rex Ryker qui devait être exposé durant un an au musée des Confluences ne montera pas le bout de son nez à la date prévue. Quand débarquera-t-il entre Rhône et Saône ? Aucune précision n’a été apportée par l’établissement. Les raisons de ce contretemps demeurent obscures.

L’établissement attend des résultats « sur la rigueur scientifique du spécimen », précise-t-il à 20 Minutes, sans vouloir rentrer dans les détails pour l’instant. De là à penser que l’animal serait un gentil imposteur ou que le musée aurait été trompé sur l’animal ? Le doute est permis même si les choses ne sont pas dites clairement.

Des recherches complémentaires en cours

« Depuis son ouverture en décembre 2014, le musée des Confluences a toujours défendu, parmi ses priorités, la rigueur scientifique, le respect de ses publics et la qualité de ses expositions », indique l’établissement, ajoutant que « ce délai doit permettre au musée de s’assurer que la présentation de Ryker répond » à ses « valeurs » et à son « éthique ».

Déterré aux Etats-Unis dans la région du Montana, le dinosaure était présenté comme « un spécimen de premier ordre sur le plan scientifique », étant « le quatrième tyrannosaurus-rex le plus important jamais découvert au monde » avec un squelette complet à 73 %.

Le musée des Confluences précise que des recherches complémentaires sont en cours et promet de communiquer plus en détail lorsque les résultats seront connus.