De Johnny Depp à Selena Gomez, le cinéaste Jim Jarmusch se prête à une séance de « Name dropping »

CLAP Brut, partenaire de « 20 Minutes », rencontre le réalisateur de l’inoubliable « Stranger than paradise »

20 Minutes avec Brut
Le Name dropping de Jim Jarmusch — 20 Minutes - Brut

Si le Name dropping (littéralement le « lâcher de noms ») est une figure de style consistant généralement à citer des noms connus pour tenter d’impressionner, Brut s’en est emparé pour permettre à des célébrités de parler… d’autres célébrités. Et aujourd’hui, c’est le réalisateur américain Jim Jarmusch qui se prête au jeu.

« Tilda Swinton devrait diriger la planète Terre »

À propos de Johnny Depp, Jarmusch déclare ainsi que « les gens le voient comme une star de cinéma, mais je le vois comme un artiste aux multiples talents qui est devenu acteur par accident. Il est musicien, peintre, écrivain ». Quant à Tilda Swinton, « elle devrait diriger la planète Terre parce qu’elle est bienveillante, très intelligente, qu’elle comprend comment les gens devraient se comporter les uns avec les autres ».

De Cate Blanchett, le réalisateur affirme qu’elle est « une criminelle, une artiste de l’escroquerie : il y a cent ans, elle aurait pu vous faire croire n’importe quoi. Qu’elle était pauvre, ou malade, ou très riche et puissante », sourit-il. Découvrez également ce qu’il pense d’Adam Driver, Bill Murray, Selena Gomez et Winona Ryder