Une nouvelle mode: transformer les films d'actions en films de filles

CINEMA Iron man en est le symbole...

Charlotte Pudlowski

— 

Robert Downey Junior dans Iron Man 2
Robert Downey Junior dans Iron Man 2 — F. DUHAMEL / MARVEL

Beaucoup de filles vont aller voir Iron Man (sortie le 28 avril). Pas pour faire croire à leurs copains qu’elles s’intéressent aussi aux films d’action, mais parce qu’il y a Robert.

Tout pour Robert

Robert Downey Junior, c’est l’homme idéal. Pas pour son côté torturé ex-drogué qui s’en est remis, pas parce qu’il est à l’affiche partout en ce moment. Pas non plus parce qu’il a gardé un sens de l’humour intact en dépit d’une vie pas toujours évidente. Parce que les filles l’ont découvert en homme idéal dans Ally McBeal.
 
Robert incarnait Larry, trentenaire sexy, avocat (métier stable et intellectuel, et qui rapporte), drôle, touchant… L’homme parfait, dont Ally (Calista Flockhart) tombait amoureuse, en même temps que toutes les spectatrices. À le voir toutes les semaines tenir le rôle du prince charmant (alors qu’aucun autre homme ne trouvait grâce aux yeux d’Ally), toutes les spectatrices sont aussi tombées amoureuses. Au point d’aller le voir dans Iron Man au cinéma, quand il y incarne un type qui s’appelle Tony, porte des lunettes roses et une armure avec lasers intégrés.
 

Sherlock Holmes

 
Ce phénomène s’était déjà produit avec Sherlock Holmes. L’adaptation de Conan Doyle, qui n’était certes pas réductible à un seul film d’action mais lui faisait néanmoins la part belle, pouvait attirer les amateurs de l’œuvre originale, les spectateurs épris d’aventure et d’action, et les fans de Jude Law et Robert Downey Junior.
 
Volonté marketing ou simple hasard, cette façon de mettre en avant des acteurs séduisant l’audimat féminin se retrouvera avec Russel Crowe  dans le prochain Robin des Bois, ouL’agence tous risques avec Liam Neeson et Bradley Cooper. La nouveauté n’est pas de choisir des acteurs séduisants. C’est de choisir des acteurs séduisants et connus pour des rôles romantiques. Les amatrices de comédies romantiques auront vu Russel Crowe dans Une Grande Année, et pas seulement American Gangster. Elles auront vu Liam Neeson dans Love Actually et Bradley Cooper dans Valentine’s Day, et Ce que pensent les hommes.
 
Ça change de Bruce Willis, Jean-Claude Van Damme, ou Chuck Norris...