Le rappeur américain Coolio, au succès planétaire « Gangsta’s Paradise », est décédé à 59 ans

DISPARITION Selon les médias américains, le rappeur est décédé subitement alors qu’il était chez des amis

P.B.
— 
Le rappeur américain Coolio, ici en 2017, est décédé le 28  septembre 2022.
Le rappeur américain Coolio, ici en 2017, est décédé le 28 septembre 2022. — Shutterstock.

Il faisait partie des légendes du hip-hop « west coast » américain. Le rappeur Coolio, connu dans le monde entier pour son tube Gangsta’s Paradise, sorti en 1995, est mort mercredi à Los Angeles, a annoncé son manager aux médias. Jarez Posey n’a pas spécifié la cause du décès, mais il a indiqué au New York Times que l’artiste, âgé de 59 ans, était décédé subitement alors qu’il était chez des amis.

Coolio – de son vrai nom Artis Leon Ivey Jr. – se trouvait dans une maison de Los Angeles quand il s'est rendu dans la salle de bains. Alors qu’il ne revenait pas, ses amis ont enfoncé la porte et l’ont retrouvé par terre, inconscient. Les secours sont arrivés rapidement mais n’ont pas réussi à le réanimer. Son décès a été prononcé vers 17 heures.

Selon TMZ, la piste d’un incident cardiaque est privilégiée. La police n’a pas retrouvé de drogue sur place, précise le site people, et une autopsie devra déterminer la cause du décès.

« Gangsta’s Paradise » numéro un en France pendant 13 semaines

Originaire de Pennsylvanie, Coolio débute sa carrière à Compton, dans la banlieue de Los Angeles, à la fin des années 1980. Mais ce n’est qu’en 1995 qu’il atteint les sommets des charts américains avec Gangsta’s Paradise, accompagnant la sortie du film Esprits Rebelles (Dangerous Minds), avec Michelle Pfeiffer, également présente dans le clip.



Le flow d'un Coolio en quête de rédemption fait mouche dès l’ouverture (As I walk through the valley of the shadow of death/I take a look at my life and realize there’s not much left), et la chanson adapte avec succès le refrain de Pastime Paradise de Stevie Wonder, ici par le chanteur L.V., qui s'occupe également de tous les choeurs.

Gangsta’s Paradise termine en première position du Billboard top 100 de 1995 (devant Waterfalls de TLC), une première pour du rap. La chanson cartonne également en Europe et passe 13 semaines en tête des charts en France fin 1995-début 1996, avec la sortie d'Esprits rebelles.

S’il est surtout connu pour ce titre, Coolio a eu d’autres succès, notamment Fantastic Voyage, qui s’est hissé en 3e position des charts US, ou encore 1, 2, 3, 4 (Sumpin’New) et C U When U Get There.

Snoop Dogg, Ice Cube, Killer Mike… Les hommages se multiplient. « Je crois que sa chanson a été la principale raison du succès du film. 30 ans après, j’ai toujours des frissons en l’écoutant. Reste in Power », a écrit Michelle Pfeiffer.