Nuit Blanche 2022 : Notre sélection pour profiter jusqu’au bout de la nuit en Ile-de-France

Au bout de la nuit Pour ses 20 ans, la nuit la plus culturelle de l’année s’est dotée d’une programmation éclectique et poétique, assurée par la directrice artistique Kitty Hartl

Pauline Ferrari
La Nuit Blanche 2022 est marquée par la direction artistique de Kitty Hartl
La Nuit Blanche 2022 est marquée par la direction artistique de Kitty Hartl — Capture d'écran Nuit Blanche

Une nuit entière consacrée à la culture, avec des horaires élargis et des installations éphémères éparpillées dans la ville : c’est le pari fait par la Ville de Paris en 2002 sous l’impulsion de son maire d’alors, Bertrand Delanoë. L’objectif ? Rendre la culture accessible à tous et toutes, le temps d’une nuit. Deux décennies plus tard, Nuit Blanche fête ses vingt ans d’existence avec une programmation qui laisse la place à la féerie et l’exploration des différentes disciplines artistiques. Danse, chant, art contemporain ou plus classique, arts du cirque, performances… Dans la nuit du 1er au 2 octobre, toute la capitale va vibrer au rythme de la culture.



L’édition 2022 de la Nuit Blanche a été pilotée par Kitty Hartl, directrice artistique haute en couleurs, avide d’artistes précurseurs qu’elle programme depuis plus de vingt ans dans divers festivals, de Nantes à Paris. La co-créatrice du Cabaret New Burlesque a voulu faire de cette édition 2022 « un événement populaire et poétique ». « C’est un moment de rencontres, de partage, où l’on se rencontre avec des amis et où l’on découvre des œuvres sorties de leur contexte habituel. C’est une invitation à porter un autre regard sur la ville, mise en scène différemment » expliquait-elle il y a quelques semaines lors d’une conférence de presse.

Des installations ludiques dans toute la capitale

Pour cette édition 2022, la directrice artistique Kitty Hartl s’est inspirée de l’œuvre « Le Jardin des Délices » du peintre Jérôme Bosch pour proposer une programmation immersive et originale. « J’envisage Paris comme un grand jardin exubérant, investi de scènes inhabituelles, peuplé de formes rares et traversé de créatures intrigantes » a-t-elle détaillé. Parmi ces formes rares, on pourra retrouvera sur la façade et le parvis du Centre Pompidou l’installation de Stéphanie Lüning, intitulée Island of Foam : la piazza Beaubourg aura l’air d’une soirée mousse multicolore. Pour une balade poétique, les trente artistes des Ateliers d’artistes de Belleville investissent la Petite Ceinture du 20e arrondissement à travers un parcours d’œuvres lumineuses sous le thème de l' « Été Indien ».

À l’Académie du Climat, à quelques pas de l’Hôtel de Ville, le plasticien Pierre Ardouvin fera tomber une pluie violette, hommage nostalgique et apocalyptique au Purple Rain de Prince à l’aune du dérèglement climatique. Du côté de la piscine Molitor dans le 16e arrondissement, l’artiste Annie Sperling présentera Une Balançoire pour Molitor, une installation son et lumière sublimée par la performeuse néoburlesque Kitten de Ville. Sur le parvis de l’Hôtel de Ville, Spectre, immense cube blanc lumineux et sonore de Mariona Benedito et Cube.bz jouera sur l’idée de Paris comme ville lumière. Et enfin, pour fêter dignement ce vingtième anniversaire, le chef pâtissier Pierre Hermé proposera à l’Hôtel de Ville la dégustation d’un gigantesque gâteau d’anniversaire tout en macarons…

Des spectacles et des lieux de fête

Toujours dans la programmation de Kitty Hartl, on retrouve la troupe qu’elle a co-créé, le Cabaret New Burlesque, qui performera gratuitement au Théâtre du Châtelet toutes les heures, de 20 heures à 1 heure du matin. Un spectacle mêlant effeuillage, humour… et glamour. Du côté de la Canopée des Halles, l’énergie sera plus contemporaine : de 20 heures à 2 heures du matin, la Canopée se transformera en catwalk, où la danseuse Mounia Nassangar, figure du waacking (une danse née de la culture des ballrooms aux Etats-Unis, sœur du voguing), performera aux côtés du Centre Chorégraphique National - Ballet de Lorraine.



Parmi les lieux qui accueilleront la Nuit Blanche, il y a le Transfo, ou Centre culturel Louvel-Tessier, situé entre Goncourt et Belleville dans le 10e arrondissement. Rattaché à Emmaüs Solidarité, le Transfo est un espace culturel aménagé au sein d’un centre d’hébergement d’urgence, et offre un accès à la culture pour tous et toutes, souvent gratuitement ou à faible prix. Pour le 1er octobre, le Transfo accueille le photojournaliste Jacob Khrist, qui a travaillé pendant plus d’une décennie sur les milieux festifs.

Pour les petits et les grands

C’est aussi l’occasion de faire découvrir certains lieux hors du commun aux plus petits, des musées les plus connus aux espaces plus underground. De nombreux lieux culturels proposent ainsi une programmation spéciale en fin d’après-midi pour ravir les familles. Dans notre sélection de lieux à voir en famille, il y a le 59 Rivoli, squat d’artiste présent en plein Paris, qui propose pour cette Nuit Blanche « Les délices du 59 » : dès 18 heures, les visiteurs pourront découvrir le lieu et la trentaine d’artistes occupant l’espace, et pourront flâner entre les œuvres.

Pour une soirée tout en musique, à partir de 18 heures, la Philharmonie de Paris accueille les plus jeunes pour une « Nuit des petits », où enfants et parents pourront découvrir une nouvelle facette de la musique. Au programme, concerts dessinés, DJ set pour se trémousser ou pour voir les plantes bouger, fables musicales et performances.

Au-delà du périphérique

Si une grande partie du parcours de la Nuit Blanche 2022 se déroule au centre de Paris, la banlieue n’est pas en reste ! La rive-droite du canal Saint-Denis, de Porte de La Villette à Porte de Paris se transformera en parcours Street Art, où cyclistes et piétons pourront assister à des animations artistiques et sportives. À Saint-Denis, le Jardin de l’écluse se transformera en immense dancefloor à ciel ouvert, en face du Stade de France.

Toujours à Saint-Denis, un spectacle nocturne de la compagnie Transe Express au parc Georges-Valbon accueillera toute la famille. À Saint-Ouen, à l’espace Mains d’Oeuvres, la « Nuit Infinie » accueillera le Cabaret des filles de joie de Juliette Dragon et le Collectif Machine Molle pour une nuit de fête. À Pantin, les Magasins Généraux proposent une soirée spéciale en partenariat avec les Ateliers Médicis et le Centre national des Arts Plastiques autour de l’exposition Regards du Grand Paris.