Une série américaine relance une polémique en Turquie

SERIES La série «The Pacific» prend position contre les Turcs dans un débat historique...

Avec agence
— 
Tournage de "The Pacific" en Australie en août 2007.
Tournage de "The Pacific" en Australie en août 2007. — Brian Cassey/ SIPA

Qu’est-ce qui a provoqué le grand incendie d'Izmir, riche ville multi-ethnique de la mer Egée, détruite en 1922. Une série télévisée américaine a relancé le débat historique en Turquie sur les responsabilités éventuelles des Grecs, Turcs ou Arméniens.

Dans le troisième épisode de la série The Pacific sur la Deuxième Guerre mondiale (production de plusieurs millions de dollars de Steven Spielberg et Tom Hanks) l’un des personnages affirme que les Turcs sont les coupables. Ce qui a provoqué la colère des Turcs, convaincus que ce sont les Grecs qui sont responsables du terrible incendie qui, en cinq jours, avait détruit plus d'un tiers de la ville. Pour les historiens, impossible de savoir ce qui s’est vraiment passé.

Izmir était un port prospère mêlant Turcs, Grecs, Arméniens, Juifs et Levantins lorsque les troupes grecques s'en emparèrent en 1919. Les Turcs (Mustafa Kemal, fondateur de la Turquie moderne, les menant) la récupérèrent en 1922. Quelques jours plus tard, l’incendie survint.

Colère des médias

Plusieurs médias turcs s'en sont pris à la série américaine. «C'est un scandale», a commenté le quotidien Milliyet , tandis que la chaîne de télévision turque CNBC-E, qui doit diffuser The Pacific courant avril, a annoncé qu'elle censurerait le dialogue qui «blesse la nation turque.»

«L'un des scénaristes (George Pelecanos) et la femme de Tom Hanks sont grecs. Pas étonnant qu'ils nous aient attaqués», commente un anonyme sur un forum en ligne.

Ni l'agent de Pelecalos ni la chaîne HBO, qui a lancé la série aux Etats-Unis en mars, n'ont commenté.

La ville d’Izmir a été reconstruite après la guerre, et passe aujourd’hui pour l’une des plus modernes de Turquie.