«Pierre Sarkozy a encore tout à prouver»

MUSIQUE Mouloud, passionné de rap, donne son avis sur l'impact de l'apparition de Pierre Sarkozy dans le clip de Laszlo Jones...

Laure Beaudonnet

— 

Pierre Sarkozy lors d'une soirée le 1er février 2010 à Cologne (Allemagne).
Pierre Sarkozy lors d'une soirée le 1er février 2010 à Cologne (Allemagne). — WENN / SIPA

Mosey, jeune producteur plus célèbre sous le nom de Pierre Sarkozy, est connu pour lorgner sur le milieu fermé du Hip Hop. Il a produit le dernier album de Doc Gyneco, Doc Gyneco enregistre au quartier, sorti en 2006, un flop commercial absolu, et la bande originale du film Seuls Two d’Eric et Ramzy, sorti en 2007.

Aujourd’hui, il apparaît dans le clip d’électro-jazz de Laszlo Jones, paré de tout l’attirail du parfait producteur bling bling: cheveux gominés et chaîne en or qui brille. Lui qui était plutôt discret provoque le buzz sur Internet. Pourquoi avoir choisi de se montrer dans Download me, I’m free de Laszlo Jones? Mouloud, animateur, passionné par le Hip Hop, nous donne son avis sur ce pied de nez.

Pourquoi Pierre Sarkozy décide-t-il d’apparaître dans ce clip?

Apparemment Laszlo Jones est un artiste qu’il produit. Il se met en scène dans le clip pour assumer son rôle de producteur. D’autant qu’il le fait avec beaucoup d’humour. C’est plus drôle lorsque Pierre Sarkozy s’inspire de Jay-Z ou de Kanye West que lorsque c’est son père! Par ailleurs, il est plutôt malin car on n’aurait sûrement pas autant entendu parler de son artiste s’il n’était pas apparu dans la vidéo.

Ce clip peut-il avoir des conséquences sur son avenir de producteur?

Pierre Sarkozy n’a, pour le moment, aucune réputation dans le milieu du rap. Il a encore tout à prouver et il est assez humble pour le savoir. La vidéo n’aura absolument aucun impact sur le monde du Hip Hop car les artistes ne s’y intéresseront pas. A priori, seule la presse people relayera l’information. Dans la musique, Pierre Sarkozy est aussi central que le MoDem en politique. Il n’a pas de crédibilité.

Quel bénéfice pourra-t-il tirer de cette vidéo?

Elle n’aura pas de conséquences, ni positives, ni négatives. C’est un joli pied de nez car le titre de la chanson est: «Download me, I’m free» (téléchargez-moi, je suis gratuit). La chanson fait un clin d’œil aux méthodes de piratage alors qu’il se sert justement des instruments du web pour créer un buzz. Mais cela reste un coup d’épée dans l’eau!