Les Victoires de la musique fêtent leurs 25 ans samedi

MUSIQUE Pour cet anniversaire, la cérémonie recevra Stevie Wonder comme invité d'honneur et plusieurs hommages seront rendus aux chanteurs disparus en 2009. Mais anniversaire ne veut pas dire absence de polémique...

B.D.

— 

SIPA

Un quart de siècle. La cérémonie des Victoires de la Musique aura lieu pour la 25e fois samedi soir au Zénith de Paris, avec non pas un ou deux animateurs, comme d'habitude, mais avec une succession des présentateurs des éditions précédentes.

Invité de marque cette année: Stevie Wonder, qui interprètera en direct quelques-uns de ses plus grands succès. Une Victoire d'honneur pour l'ensemble de sa carrière lui sera remise par Charles Aznavour, ce dernier recevant lui aussi une Victoire d'honneur, décernée par le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand. Hugues Aufray, qui a signé un des succès surprise de la fin 2009 avec son album de reprises de Bob Dylan, sera également distingué.

Hommages

La profession honorera la mémoire d'Alain Bashung, emporté par un cancer du poumon le 14 mars dernier, quelques jours après son triomphe aux Victoires de la musique 2009. Un hommage sera aussi rendu à Michael Jackson par M, le groupe General Electriks, Amadou et Mariam, et Charlotte Gainsbourg.

Cette dernière est nominée à trois reprises pour cette édition des Victoires, dans les catégories artiste interprète féminine de l’année, vidéoclip de l'année pour Heaven can wait, et album de l'année avec son troisième album IRM. Dans cette dernière catégorie, elle sera opposée, entre autres, à Benjamin Biolay, lui aussi nominé trois fois (artiste interprète masculin, chanson originale de l'année pour La superbe, et donc album de l'année).

Polémique

Tout à l’air bien rôdé. Mais, pas de cérémonie de récompenses en France sans polémique. Ainsi, on murmure que la prestation de Stevie Wonder se serait monnayée 200.000 euros, une partie seulement de la somme étant prise en charge par le Crédit Mutuel, le reste étant à la charge du service public.

Autre polémique du côté de la catégorie spectacle musical, tournée, concert de l'année. Vincent Delerm, Johnny Hallyday, Indochine et M sont nominés. Mais pas la tournée des idoles yéyés «Age tendre et Têtes de bois», qui est pourtant un succès populaire, selon son créateur et producteur, Michel Algay.

«Les Victoires de la musique excluent ce qui est populaire, comme Dany Boon l'a dénoncé pour le cinéma», fustige-t-il. La tournée, véritable succès populaire depuis sa création en 2005, n'est «reconnu dans aucune compétition» selon lui. «Les Victoires de la musique excluent les genres les plus populaires. C'est de l'apartheid! Les dirigeants de cette cérémonie sont des talibans de la chanson», balance-t-il.

«Victoire du public»

Pour le président de l'association des Victoires de la musique, Olivier Lacourt, la polémique n’a aucun lieu d’être: «Il n'y a pas de comité de sélection, il y a des critères d'admissibilité (notamment les dates de la tournée). Si on y répond, on est retenu, on fait partie de la liste sur laquelle le collège va voter», a-t-il indiqué. «En l'occurrence, le spectacle de Mighel Algay n'a pas été référencé.»

Le producteur a en tout cas acheté deux pages dans Le Parisien de samedi et dimanche pour s'autodécerner la «Victoire du public» et «remercier les millions de spectateurs qui plébiscitent la 1ère tournée française» depuis sa création en 2005.