Catherine Leterrier, une Française bien habillée

— 

Catherine Leterrier, après le césar des meilleurs costumes, vise l'oscar.
Catherine Leterrier, après le césar des meilleurs costumes, vise l'oscar. — B. GUAY / AFP

« Bonsoir et merci. » On l'avait priée de faire court, samedi soir aux Césars. Elle a fait court. « Les autres étaient si chiants, à quoi bon s'éterniser ? », s'amuse Catherine Leterrier, qui tentera dimanche d'être la première chef costumière française à décrocher un oscar pour Coco avant Chanel. Face à elle, du beau linge : les créateurs de Nine, de Bright Star, de L'Imaginarium du Docteur Parnassus et de Victoria : les jeunes années d'une reine. « J'y vais un peu en touriste », confesse celle qui, depuis trente-cinq ans qu'elle fait ce métier, commence à prendre goût aux récompenses - déjà trois césars, pour Jeanne d'Arc (2000), Bon voyage (2004) et Coco... (2010).

Cette fois, le rapport de force est défavorable : « On a appris que les Américains exposaient leurs costumes avant le vote. Pas nous, on n'y a même pas pensé. » Catherine Leterrier fera-t-elle le voyage avec l'autre Frenchy invité, Jacques Audiard ? « Non, je pars toute seule. Là-bas, je croiserai peut-être mon fils [Louis Leterrier, le réalisateur du Transporter, de Hulk ou du futur Choc des Titans] et surtout, je passerai la soirée avec ma vieille copine Sigourney Weaver. Je suis la marraine de sa fille et c'est elle qui me sert de guide à Hollywood. Elle me traduira les codes, comment se comporter, ce qu'il faut dire ou pas... Car jusqu'au début de la cérémonie, tout le monde est très gentil avec vous. Mais si vous perdez, vous n'existez plus. » W

Stéphane Leblanc