Frédéric Monnereau: «Un film phénomène, avec des scores très forts le week-end»

INTERVIEW Le directeur commercial de la 20th Century Fox France décrypte le succès du film «Avatar»...

Recueilli par Stéphane Leblanc

— 

Comment analysez vous le record de recettes que vient d’atteindre Avatar?
C’est extraordinaire que le record de Titanic ait été battu son réalisateur, James Cameron, un créateur total dont les films séduisent le public.
 
C’est un chiffre à relativiser: le prix des places a nettement augmenté depuis Titanic 1997. Et il faut louer les lunettes…
C’est vrai, mais le film a aussi coûté plus cher à fabriquer. Et les salles ont dépensé beaucoup d’argent pour s’équiper.
 
Quel était votre pronostic sur le film avant sa sortie?
On n’a découvert Avatar que dix jours avant sa sortie en France. Mais avec cette histoire accessible à tous et cette expérience de spectacle total dans la salle, on savait qu’on tenait là un film extraordinaire capable d’attirer dix millions de spectateurs dans l'Hexagone.
 
On décompte aujourd’hui onze millions d’entrées, pensez vous pouvoir approcher les 20 millions Titanic ou les Ch’tis?
Il reste neuf millions d'entrées, rien n'est impossible. Titanic et les Ch’tis ont mis près d’un an pour atteindre ce chiffre. Or les indicateurs montre qu'on est aussi sur un film phénomène, avec des scores très forts le week-end et des familles entières qui reviennent le voir. Le public d'Avatar est bien plus large que celui qui s'intéresse à la science fiction ou aux nouvelles technologies.