Nouveau record de fréquentation des salles obscures en 2009

CULTURE Les cinémas français ont fait le plein, avec 200,85 millions d'entrées...

Avec agence
— 

Le cinéma, nouveau refuge des Français? Les salles françaises ont enregistré un nouveau record de fréquentation en 2009, avec 200,85 millions d'entrées. C’est la plus forte fréquentation depuis 27 ans, en hausse de 5,7% sur l'année précédente, selon des chiffres fournis jeudi par le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC).
 
Dans un communiqué, le ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand, se réjouit de ce «record de fréquentation» et «félicite l'ensemble des professionnels qui ont concouru à ce bon résultat».
 
Effet Avatar?
 
Il faut remonter à 1982 pour retrouver une telle affluence (201,93 millions d'entrées), nettement supérieure à la moyenne annuelle des dix dernières années (183,98 millions) dans les salles obscures de l'Hexagone, précise le CNC.
 
Les cinémas ont fait le plein au second semestre, avec des entrées en hausse de 18,7% par rapport à 2008. Le seul mois de décembre a enregistré une hausse de 23%, sans doute dopé par la sortie de la superproduction de James Cameron Avatar, qui accumule également les records.
 
C'est toutefois le mois de juillet qui a été le plus dynamique avec 20,37 millions d'entrées, en hausse de 53% sur un an. Une progression liée là encore à la sortie de longs métrages américains (L'Age de glace 3, Public enemies, Harry Potter et le Prince de sang-mêlé ou encore Là-haut).
 
Les «gros» s’en sortent mieux
 
Petite ombre au tableau, la part de marché des films français a reculé à 37,1% l'année dernière contre 45,3% en 2008, tandis que les productions américaines s'adjugeaient 49,8% et le reste des films, 13,1%. Autre bémol, cette fréquentation robuste a surtout profité à la grande exploitation, qui affiche des entrées en hausse de +7,9% contre +3,3% dans la moyenne exploitation. Les plus petites salles, elles, ont vu leur fréquentation stagner (+0,4%), selon les données fournies par le CNC.
 
Arrêtés au 31 décembre, ces chiffres seront encore affinés en mai.