Fièvre acheteuse lors de la vente aux enchères de la Tour d'Argent

GASTRONOMIE Le résultat dépasse de loin les attentes du restaurant...

Avec agence

— 

Le champagne a enregistré en 2008 une baisse des ventes pour la première fois depuis une quinzaine d'années, sous l'effet de la crise financière, mais la filière estime avoir toutes les cartes en main pour rebondir grâce à la solidité de ses fondamentaux et aux pays émergents.
Le champagne a enregistré en 2008 une baisse des ventes pour la première fois depuis une quinzaine d'années, sous l'effet de la crise financière, mais la filière estime avoir toutes les cartes en main pour rebondir grâce à la solidité de ses fondamentaux et aux pays émergents. — Joël Robine AFP/Archives

La vente de la cave de la Tour d’Argent a été un franc succès. Le restaurant parisien, qui s'était fixé pour objectif initial le million d'euros, a finalement vendu une partie de ses grands crus pour 1,542 million d'euros.

Au deuxième et dernier jour de cette vente exceptionnelle, collectionneurs et amateurs se sont disputés des vins blancs (côtes-du-Rhône, Alsace, Loire) puis des bourgognes rouges, belle dominante de cette cave mythique, l'une des plus importantes au monde.

La veille, une bouteille de cognac datant de 1788, le Clos du Griffier (fine Champagne), considérée comme le clou de la vente, s'était vendue 25.000 euros au profit d'une oeuvre caritative.

2.700 euros la bouteille

Parmi les grands bourgognes rouges, Pommard, Volnay et autres appellations prestigieuses, un lot de six bouteilles de Vosne Romanée 1988 du domaine Henri Jayer a été adjugée mardi après-midi à 5.100 euros (contre une estimation autour de 2.750 euros) avant les frais.

Dans la matinée, deux bouteilles de Vouvray de 1919 du domaine Huet s'étaient vendues 600 euros (pour une estimation autour de 280 euros). Et beaucoup de vins de Loire se sont vendus au moins le double de leur estimation, selon une journaliste de l'AFP. Le record, en Loire blanc, a été atteint avec la vente de quatre lots de Vouvray «Goutte d'or» de Foreau, millésime 1990, à 2.700 euros pièce, alors que chaque lot était estimé à 325 euros.

Au total, 18.000 bouteilles, soit 4% de la cave de la Tour d'Argent, ont été vendues.