Philo piquée d'épique

Karine Papillaud

— 

Pourchassé par l'empereur Néron qui veut sa peau, Marcus, un jeune patricien véhément, doit s'exiler dans les provinces de Rome. Commence alors un singulier récit d'initiation... que les étudiants en philo avaient jusqu'alors l'habitude de redouter. Dans Quitte Rome ou meurs (XO Editions), Romain Sardou réinterprète les fameuses Lettres à Lucilius écrites par Sénèque dans les années 60 après J.-C. Il en livre une version romancée, mais plausible. Passionné d'histoire et de philosophie, l'auteur de L'Eclat de Dieu et de Délivrez-nous du mal publie un roman aussi atypique que passionnant.

Si l'Antiquité fait peur, Romain Sardou rassure son lecteur en montrant à quel point cette correspondance est à la portée de tous. Mais surtout, il extirpe de ces lettres les ingrédients d'une formidable aventure à suspense. Pourquoi Marcus est-il réellement parti ? Pourquoi Sénèque a-t-il finalement accepté de se suicider ? Qui était véritablement Néron ? Pour répondre à ces questions et combler les lacunes de l'histoire, Roman Sardou fait appel à une formidable imagination et à un esprit d'analyse affûté. Il se figure ainsi que Lucilius, dont l'existence n'a jamais été prouvée, serait en fait ce Marcus, dont l'identité aurait été préservée afin de ne pas mettre ses persécuteurs sur sa piste. Une histoire pleine de rebondissements qui rafraîchit la lecture habituelle de nos humanités. W