Emily Loiseau décroche le prix Constantin pour « Pays sauvage », son deuxième album.
Emily Loiseau décroche le prix Constantin pour « Pays sauvage », son deuxième album. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

CÉRÉMONIE

Prix Constantin: Et le gagnant est... la musique française

prix a été décerné lundi soir à Emilie Loizeau, au terme d'une soirée concert...

Aussi couillon soit-il, l'adage s'applique à merveille au prix Constantin: l'important, c'est de participer. Lundi soir, à l'Olympia, les dix candidats ont tous gagné le droit d'être les représentants de la jeune scène française. Par «française», comprenez «produit par un label français», règle qui autorisait la présence de l'orfèvre pop new-yorkais Fredo Viola. Et par «jeune», entendez «prometteuse en termes de succès commercial». Le système de sélection du prix n'exclut que les artistes ayant déjà décroché un disque d'or.


In English please

Ainsi ont défilé sur scène, lundi soir, Dominique A et Emily Loizeau, largement reconnus par la profession et dûment acclamés. Puis, de la belle brochette de folkeux mal rasés (Yodelice, Piers Faccini et Hugh Coltman) à la brit-pop rétro de Diving with Andy, en passant par le rap d'une génération perdue d'Orelsan, les dix candidats ont dressé un portrait flatteur de la production musicale de notre pays: audacieuse et variée.

A l'image de la lauréate, Emily Loizeau, digne représentante d'un renouveau d'une chanson française qui ne se regarde plus seulement le nombril. Gageons que ce choix ne s'est pas fait sans heurts. «Je suis très déterminée à défendre mon favori», affirmait Olivia Ruiz, juste avant d'entrer en délibération. La jeune présidente du jury n'avait d'ailleurs pas hésité à dire qu'elle aurait aimé une sélection avec «plus de filles, plus de découvertes et peut-être plus d'artistes français». Sur dix candidats, six ont chanté en anglais, sans compter les DJ de Birdy Nam Nam, dont les gimmicks vocaux sont rarement en français. Mais Alain Lahana, producteur du prix, défend l'idée d'une sélection «sans sectarisme», et n'envisage pas, pour la neuvième édition, de changer les règles: «Tout ce qui compte, c'est d'offrir de la visibilité à ces artistes.» Participer plutôt que gagner donc. Même si Olivia Ruiz sait «à quel point c'est jouissif quand on entend son nom lors d'une remise de prix». Elle pourra désormais en discuter avec Emily Loizeau.

>> Pour retrouver une sélection de clips  de tous les candidats de cette année, c'est par ici